Catégories
Asie Destination

L’Indonésie ne parviendrait pas à contrôler l’épidémie de coronavirus

L’Indonésie est un grand pays de plus de 267 millions d’habitants. C’est également une fantastique destination touristique. Mais la rigueur n’a pas été de mise en ce qui concerne la Covid19. Le ministre de la santé avait au début de la pandémie que le pays n’avait aucun cas d’infection. Aujourd’hui, c’est le comptage qui est en cause. Dommage !

Manque de communication au niveau gouvernemental

Les tentatives de lutte contre une flambée croissante de coronavirus en Indonésie , le pays le plus touché d’Asie du Sud-Est, sont entravées par le manque de tests, la mauvaise communication du gouvernement et la promotion de faux traitements, ont averti des experts de la santé.

Le pays a enregistré à ce jour plus de 74 000 cas et 3 535 décès dus au virus, même si l’on craint que cela ne soit largement sous-estimé. Bien que les taux de tests se soient améliorés, ils restent parmi les plus bas du monde.

La capitale est très touchée

Jakarta et Java oriental sont les régions les plus touchées de l’Indonésie, mais les épidémies se sont propagées à travers le pays, la quatrième plus peuplée du monde, ce qui a incité à des appels pour un renforcement des messages de santé publique et de la surveillance. La transmission continuera d’augmenter à moins que le public ne soit invité à suivre les recommandations sur la distance physique, a déclaré le professeur Pandu Riono, expert en maladies infectieuses à l’Université d’Indonésie. 

Bali autorise le retour des touristes …

Les restrictions ont continué de se relâcher dans le pays. Bali autorise désormais les touristes nationaux et prévoit de s’ouvrir aux touristes internationaux en septembre. Le Dr I Gusti Agung Ngurah Anom, président de l’Association des médecins indonésiens à Denpasar, la capitale de Bali, s’est dit préoccupé par une forte augmentation de la transmission. Les 472 lits d’isolement de la ville sont entièrement occupés. « Le nombre de cas a bondi, mais nous ne savons pas encore quand le pic sera atteint, a-t-il déclaré. Jusqu’à présent, plus de 2 000 cas ont été enregistrés.

Les indonésiens infectés craignent de perdre leur travail

Les efforts pour contrôler le virus ont été compliqués par la stigmatisation associée à un diagnostic positif, dont certains craignent d’entraîner une perte de travail. En juin, des centaines de commerçants des marchés traditionnels de Bali, Sumatra et Jakarta ont refusé de se faire tester. Conseiller les familles qui ont du mal à accepter un diagnostic est l’un des aspects les plus difficiles du travail, a déclaré Arief Bakhtiar, un médecin spécialisé en pneumologie à Surabaya. 

Un manque de tests PCR

Les retards dans la réception des résultats des tests peuvent rendre encore plus difficile de persuader les familles que le défunt avait Covid-19, bien que le professeur Amin Soebandrio, directeur de l’Institut Eijkman de biologie moléculaire à Jakarta, ait déclaré que l’amélioration des processus de laboratoire avait accéléré la livraison des résultats. Il a dit que la capacité de test a également augmenté, ce qui peut être la raison pour laquelle le nombre de cas quotidiens a augmenté, mais a ajouté: « Nous comprenons que dans certains domaines, les cas sont encore assez difficiles à contrôler. »

Il est intéressant de voir le nombre d’infections et malheureusement de morts dus à la COVID19 sur https://www.worldometers.info/coronavirus/

L’Indonésie n’est bien sûr pas le seul pays à souffrir de cette pandémie. En Asie, on pense surtout à l’Inde, L’Iran, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, la Turquie, le Bangladesh, le Qatar, la Chine ….

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *