Catégories
Location saisonnière Hébergement

Pourquoi Airbnb pourrait choisir le pire moment pour faire son entrée en Bourse ?

Nous sommes en plein marasme et Airbnb veut en profiter pour être cotée en Bourse. Pourtant, la société, comme toutes les sociétés de tourisme subit de plein front une crise sans précédent. La valorisation de la plupart des acteurs est en chute libre. On va tenter de comprendre cette stratégie.

Airbnb devait être introduite en bourse en Mars 2020

Airbnb, qui a été fondée à San Francisco en 2008, est sous pression pour être en bourse depuis qu’elle a annoncé cette intention en septembre dernier. La date initiale de l’introduction en bourse était prévue en mars 2020. Au moment même où le monde s’arrêtait pour cause de pandémie.

L’entreprise américaine a dû emprunter

Airbnb a obtenu assez aisément 2 milliards de dollars de dettes et de capitaux propres auprès de Silver Lake et Sixth Street Partners. Mais cette dette aura des conséquences sur la valorisation. Elle était initialement évaluée à 31 Milliards de dollars. La plupart des analystes estiment qu’Airbnb devrait atteindre 18 milliards. Les actionnaires vont devoir attendre pour vendre leur participation.

Pour le moment cette mise en bourse est confidentielle

Des documents confidentiels ont été adressés à la Securities and Exchange Commission (SEC) qui détaillent la situation financière de l’entreprise, les risques qui se présentent à elle sur son marché, l’éventuelle structure capitalistique de sa dette, etc. À ce jour, il est impossible de savoir combien d’actions Airbnb souhaiterait émettre lors de son entrée en Bourse, ni à quel prix l’entreprise estime pouvoir les vendre. Il n’empêche qu’Airbnb espère sans doute lever par ce biais suffisamment d’argent pour investir et relancer son activité, pariant sur un rebond du marché du voyage une fois l’épidémie de Covid-19 passée.

Un chiffre d’affaire en baisse par rapport à 2019

À l’époque, Airbnb avait également déclaré s’attendre à ce que son chiffre d’affaires 2020 soit inférieur de 50% par rapport à 2019. Airbnb a généré 4,8 milliards de dollars de revenus l’année dernière. Ce mois-ci, Bloomberg a annoncé que les revenus de la société avaient chuté de près de 70% au deuxième trimestre. Mais les affaires semblent reprendre. Entre le 17 mai et le 3 juin, les réservations ont dépassé le volume de l’année dernière, selon le cabinet d’études AirDNA. Au 17 juin, les réservations étaient en hausse de 20% d’une année sur l’autre.

Un regard sur d’autres valeurs de sociétés du tourisme

L’action Booking était descendue au Nasdaq à 1166$ le 23 Mars 2020.  Au 11 Août, l’action avait repris des couleurs à 1818$ le 11 Août dernier. Expedia de son côté était descendu à 46$ le 18 Mars. Le 20 Août, l’action était remontée à 88 dollars. C’est encore loin de la côte au 19 Février (121$), mais, il est clair que les investisseurs gardent pour le moment confiance dans les grandes sociétés online. Seules, les compagnies de croisières broient encore du noir. En France, Voyageurs du Monde qui était à plus de 100€ en Janvier 2020, se stabilise à un peu plus de 60 euros ces derniers jours. Il semble clair que les valeurs du tourisme cotées vont reprendre vie si la pandémie de coronavirus ne gâche pas la saison Hiver 2020/2021.

Le PDG d’Airbnb, Brian Chesky, va devoir décider s’il introduit l’entreprise en bourse ou non. Si l’on observe des valeurs comme Booking ou Expedia, il y a de quoi être confiant pour l’avenir.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *