Catégories
Asie Destination

Après un premier échec, des touristes chinois sont arrivés en Thaïlande

Environ 120 à 150 touristes avaient « prévu » d’arriver à Phuket le 8 octobre en provenance de Guangzhou, en Chine, mais aucun n’est arrivé en Thaïlande. On évoque des prétendus problèmes administratifs. Par contre, selon des médias chinois, les conditions strictes et onéreuses imposées par la Thaïlande ont dissuadé tous les candidats. Mais au deuxième essai au départ de Shanghai, 39 touristes se sont décidés à venir…

Un pas très très modeste pour la relance du tourisme

L’industrie touristique thaïlandaise a accueilli 39 visiteurs venus de Shanghai. Il s’agissait des premières arrivées depuis que les voyageurs réguliers ont été interdits il y a près de sept mois.

Un visa touristique spécial

Les visiteurs sont arrivés à l’aéroport de Bangkok Suvarnabhumi. Il s’agit des pionniers d’un programme de « visa touristique spécial » conçu par les autorités thaïlandaises. La prudence est extrême pour restaurer pas à pas un secteur de l’économie qui a accueilli près de 40 millions de visiteurs étrangers l’année dernière et, selon certaines estimations, compte pour plus de 10 % du PIB du pays.

La Chine : un choix logique

La Chine était un choix logique pour relancer le tourisme. La Thaïlande était l’une des principales destinations internationales pour les touristes chinois en 2019. Ces touristes représentaient de loin le plus grand nombre de visiteurs en Thaïlande par nationalité. Tout aussi crucial est que la Chine a largement contenu le virus au niveau national, contrairement à nombre de pays occidentaux.

La Thaïlande a parfaitement contenu la propagation du Covid19

La Thaïlande n’a eu qu’une poignée de cas d’infections au Covid19. Le chiffre parait incroyable, en comparaison aux chiffres connus en Europe ou aux Etats-Unis. Il n’y aurait eu que 3 709 cas recensés au 21 Octobre et 59 personnes décédées. A comparer avec la France qui compte au même jour, 930 745 personnes infectées et près de 34 000 personnes décédées.

Pas de liberté de circulation et un contrôle qui semble excessif

Dans le cadre du programme approuvé par le cabinet thaïlandais en septembre, les touristes étrangers qui s’engagent à un séjour d’au moins 30 jours se voient délivrer des visas de 90 jours qui peuvent être renouvelés deux fois. Après leur arrivée, ils doivent rester en quarantaine approuvée par le gouvernement dans un hôtel ou un hôpital pendant 14 jours et prouver qu’ils ont un hébergement à long terme. Ils doivent avoir des polices d’assurance spéciales, subir des tests avant le départ pour le virus et télécharger une application officielle de suivi des coronavirus à utiliser pendant leur séjour. Un responsable des opérations de l’aéroport de Suvarnabhumi a déclaré qu’il était prêt pour les touristes avec un système de test qui donne le résultat en 90 minutes. Il a déclaré que les arrivées devaient subir trois scans thermiques lors de leur passage à l’aéroport.

D’autres vols en provenance de Chine sont prévus

Environ 120 à 150 touristes avaient « prévu » d’arriver à Phuket le 8 octobre en provenance de Guangzhou, en Chine, mais aucun n’est arrivé en Thaïlande. On évoque des prétendus problèmes administratifs. Par contre, selon des médias chinois, les conditions strictes et onéreuses imposées par la Thaïlande ont dissuadé tous les candidats. Mais au deuxième essai au départ de Shanghai, 39 touristes se sont décidés à venir…

Les difficultés économiques entrainent des manifestations

Les ambassades diffusent des messages pour leurs ressortissants compte tenu de manifestations en Thaïlande. Des rassemblements politiques ont eu lieu dans divers endroits dans toute la Thaïlande. Ces manifestations ont fortement perturber les transports en commun et la circulation. Le 15 octobre 2020, le Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, a déclaré l’état d’urgence à Bangkok. Dans cette déclaration, il est interdit aux groupes de cinq personnes ou plus de se rassembler. Cette déclaration a été approuvée par le Cabinet et est valide jusqu’au 13 novembre 2020.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.