Catégories
Événement Conflits

Que disent les tunisiens après l’attaque terroriste de Nice ?

Trois personnes ont péri dans l’attaque perpétrée dans la basilique Notre-Dame à Nice. Une femme et un homme y ont été tués à coup de couteau par un homme qui a crié « Allah Akbar ». Une autre femme, grièvement blessée, est décédée dans un bar proche où elle s’était réfugiée. Le terroriste serait de nationalité tunisienne. Le monde du tourisme doit s’exprimer. MisterTravel a souhaité évoqué cet attentat au travers de propos de tunisiens et d’institutions musulmanes. Nous avons demandé l’aide de Hakim Tounsi pour la réalisation de cet article.

La Tunisie condamne fermement

La Tunisie a condamné fermement jeudi 29 octobre l’attaque « terroriste » meurtrière dans une église à Nice, en France, et annoncé l’ouverture d’une enquête après des « soupçons » selon lesquels le tueur serait de nationalité tunisienne. L’agresseur est un migrant tunisien, arrivé récemment en France par Lampedusa, en Italie.

Réaction de Samia Zouari, ancienne ambassadrice et DG au ministère des affaires étrangères à Tunis

« Comment ne pas être dévasté par l’horrible attentat de Nice, lâchement perpétré par un tunisien de 21 ans, fraîchement débarqué de Lampedusa via les filières mafieuses de l’immigration illégale et rapidement recruté par le terrorisme ? La sidération et la honte devant l’horreur de ce crime….

Comment ne pas se sentir coupable de l’inertie devant cet attentat qui résulte bien de l’insidieuse campagne de dénigrement, de lynchage, d’appel au boycott menée tambour battant, par toute la machine des frères musulmans, contre la laïcité de la République Française, consacrée par l’incontournable loi du 9 Décembre 1905 relative à la séparation de l’Eglise et de l’Etat ?

Pourquoi la loi n’a-t-elle pas été appliquée aux députés d’El Karama, cet odieux avatar islamiste, au discours xénophobe et haineux, chargé de mener des campagnes ignominieuses, au nom de l’Islam, sans qu’aucun musulman digne de ce nom lui en ait donné mandat ?

Comment notre Tunisie en est-elle arrivée, à devenir le premier fournisseur de jihadistes fanatisés, au service des guerres par procuration, menées en Syrie, en Libye, en Irak, par les anciens et les nouveaux impérialismes, pour imposer un nouvel ordre mondial néo-colonial, pour nourrir les ambitions territoriales, économiques et commerciales néo-ottomanes, via les redoutables réseaux islamistes des frères musulmans qui ne sont que les relais de l’expansion idéologique et économique grandissante de la Turquie? » Vous pouvez lire l’ensemble de son post ICI

Ali Gannoun, Professeur- Directeur de Recherche en mathématique à l’Université de Montpellier

« L’endoctrinement n’a pas de limite. Il pousse bien dans les têtes sans culture et il est favorisé par la pauvreté. Quand l’instruction est absente, l’obscurantisme prend sa place dans la tête des paumés. Le jeune assassin tunisien fait partie de cette génération que les gourous ont formatée pour en faire un moyen de pression sanguinaire pour se maintenir au pouvoir et garder ses privilèges.

Ce nouvel attentat est un chantage à la mort que Daech et ses dérivés utilisent pour qu’on les laisse faire sans être inquiétés. 

Malgré l’énormité du geste et toutes ses conséquences dramatiques, il faudrait traiter ce problème de manières intelligentes et dures: confirmer qu’aucune discussion ne pourrait  être avec les terroristes et leurs commanditaires , individus comme états, la laïcité ne pourrait  être mise en cause, aucune circonstance atténuante ne pourrait être donnée aux assassins, une nouvelle politique de développement devrait être imaginée avec le Maghreb (notamment) pour aider les écoles et les universités sur place à assurer une meilleure éducation aux jeunes de cette région, de même que la création  d’emplois sur place (délocalisation de certaines usines ou création d’antennes locales) pour réduire la pression du chômage qui secoue la population maghrébine. Toutes les aides de la France doivent être conditionnées par une absence totale d’accointance des gouvernements locaux avec des idées ou des personnes extrémistes »

Hakim Tounsi, nous a envoyé un texte largement partagé dans la communauté tunisienne :

“Tout marche comme programmé dès le début, des écervelés manipulés par la Turquie et le Qatar ont eu une montagne d’argent sale, ont créé des associations bidons, ont mis sur leurs devantures des slogans religieux, l’objectif étant de transformer ce peuple d’intelligents et de bons vivants en une horde de sauvageons prêts à devenir terroristes ! Ceux au pouvoir ont tous collaboré avec les destructeurs de la Tunisie pour que l’on ne sache jamais la vérité sur le départ de milliers de combattants en Syrie via Istanbul, les vols enregistrés suffisent à eux-mêmes pour témoigner ! Nous y voilà et tout a été orchestré au nom de la démocratie de H.Clinton et de ses sbires tunisiens, ces vendus sans foi ni loi, l’animal qui a égorgé des innocents dans une église à Nice avait 11 ans le jour du simulacre de révolution ! Alors trêve de palabres et réveillez-vous, vous êtes au Tunistan !”

De nombreux pays et institutions du monde musulman ont fermement condamné l’attaque terroriste de Nice

Condamnation de la Turquie

Le Ministère turc des affaires étrangères avait notamment publié un communiqué jeudi, immédiatement après la tragédie survenue en France, soulignant la condamnation de la Turquie face à cet acte criminel impitoyable :

« Nous condamnons fermement l’attaque perpétrée aujourd’hui à l’intérieur de l’église Notre-Dame de Nice, en France. Nous adressons nos condoléances aux parents de ceux ayant perdu la vie dans l’attaque et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés”, avait déclaré la Diplomatie turque.

Il ne peut y avoir aucune raison d’excuser le meurtre d’un être humain et de justifier la violence. Il est évident que ceux ayant perpétré une attaque aussi brutale dans un lieu de culte sacré n’ont jamais bénéficié de valeurs religieuses, humaines et morales”, notait encore le ministère. »

« En tant que pays luttant contre différentes formes de terreur et perdant ses citoyens à cause du terrorisme, nous soulignons notre solidarité avec le peuple français, les Niçois en particulier, contre le terrorisme et la violence”, concluait le communiqué du ministère turc des Affaires étrangères »

Le Vice-président turc Fuat Oktay, le directeur de la communication de la Présidence Fahrettin Altun, le porte-parole de la Présidence İbrahim Kalın, le président des Affaires religieuses Ali Erbaş, ainsi que les divers partis politique turcs avaient également condamné l’attentat terroriste survenu jeudi à Nice.

Condamnations des États du Golfe

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a condamné l’attaque terroriste de Nice dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux et déclarant que “Ce cycle meurtrier de discours de haine, de provocations et de violence doit laisser la place à la raison et au bon sens”

“Nous devons comprendre que le radicalisme engendre plus de radicalisme et que la paix ne peut pas être obtenue par des provocations laides”, notait encore le chef de la Diplomatie iranienne »

Le ministère des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite, a également réagi à cette attaque terroriste, par une déclaration écrite.

Dans la déclaration soulignant que de telles actions extrémistes contredisant toutes les religions et croyances ainsi que le sens commun sont condamnées et rejetées, l’importance des pratiques irresponsables provoquant la haine, la violence et l’extrémisme a également été soulignée.

Dans une déclaration écrite de son ministère des Affaires étrangères, le Royaume de Bahreïn a émis ses condoléances adressées au gouvernement et au peuple français ainsi qu’aux proches des victimes de l’attentat terroriste, l’État du Golfe exprimant son souhait d’un prompt rétablissement aux blessés.

Le ministère des Affaires étrangères d’Oman a également condamné l’attaque terroriste survenue en France et a fait état de sa solidarité avec le peuple français.

– Condamnation du Liban

Saad Hariri, qui a été chargé de former le gouvernement au Liban, a également fermement condamné l’attaque, dans une déclaration qu’il a faite sur son compte « Twitter ».

Hariri a souligné que le terrorisme n’a pas de religion et que tous les musulmans doivent rejeter cet acte criminel, qui n’a rien à voir avec “l’islam et le prophète de l’amour”, ni avec la religion, la morale ou l’humanité.

L’attentat terroriste de Nice a également été fermement condamné dans une déclaration écrite publiée par l’Institut Al-Azhar, d’Égypte, et signé par le Cheikh Ahmed et-Tayyib.

De nombreux Musulmans ont également condamné l’acte odieux, dans des messages partagés à titre individuel sur les réseaux sociaux.

Désormais, après de beaux discours, il faut des actes concrets.

fb-share-icon Tweet

2 réponses sur « Que disent les tunisiens après l’attaque terroriste de Nice ? »

Dans quelle mesure peut on croire les communiqués gouvernementaux de condoléances en provenance de pays qui ont brûlé notre drapeaux, appeler au boycott des produits français et à tuer les mécréants français ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *