Catégories
Lifestyle Sport et loisirs

Jeux Olympiques de Tokyo : allons-nous vers une annulation

Le Japon a déclaré l’état d’urgence pour la ville olympique de Tokyo pour la troisième fois. La raison en est la propagation rapide de nouvelles variantes du coronavirus. La campagne de vaccination au Japon est également lente depuis début février. On se pose des questions sur le maintien de cet important évènement.

Une annonce trois mois avant les Jeux !

Le Premier ministre, Yoshihide Suga, a annoncé l’état d’urgence sanitaire, trois mois avant le début des Jeux olympiques. Cette décision concerne également Osaka et Kyoto.

Les organisateurs veulent y croire

Les organisateurs des olympiques au Japon s’en tiennent toujours aux plans prévus. Seiko Hashimoto, président du comité d’organisation a affirmé : « Nous ne pensons pas à une annulation ». Une deuxième version d’un manuel avec des règles détaillées et des mesures Covid pour les athlètes sera publiée. Selon le premier manuel Covid-19 publié par les organisateurs en février, les athlètes ne seront pas mis en quarantaine mais seront testés pour le virus au moins tous les quatre jours et ne devront pas utiliser les transports en commun. Le Japon attend tout de même un peu plus de 14 000 athlètes. Mais aucun spectateur ne sera admis durant les Jeux. En outre, des consultations avec le CIO sur la question ouverte de l’admission des téléspectateurs japonais sont prévues la semaine prochaine.

Les Japonais résignés ou mécontents

L’état d’urgence implique que les restaurants devront fermer à 20 h. Les établissements tels que les bars qui servent de l’alcool ou proposent des divertissements de karaoké devraient temporairement fermer. Même les grands magasins et les centres commerciaux seront fermés. L’état d’urgence n’est pas un verrouillage dur. Cependant, environ un quart des 126 millions d’habitants et un tiers de l’économie sont touchés par le rétablissement de l’état d’urgence.

Les travailleurs japonais n’ont pas l’habitude de rester sans rien faire

Ce n’est un secret pour personne que le Japon est une nation industrieuse. Près d’un quart des entreprises obligeraient les employés à faire plus de 80 heures supplémentaires par mois. De plus, une enquête réalisée en 2017 par « Expedia Japon » a révélé que les travailleurs n’utilisaient qu’environ la moitié des jours de vacances qui leur étaient dus et que 63% se sentaient coupables d’avoir pris un congé payé.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.