Catégories
Lifestyle Sujets de Société

Le Sri Lanka est touché largement par la pandémie. Je vous livre mon message personnel !

Je n’aurais jamais voulu écrire un mot très personnel sur MisterTravel.news. Cette publication est là pour informer et pour faire plaisir. Cependant, après plusieurs jours de chagrin de réflexions, je vous livre ce qui me peine. Le Sri Lanka est touché de plein fouet par les infections au Covid. Comme dans d’autres pays, les hôpitaux sont débordés et surtout manquent de matériels et de médicaments. Le pays s’est endetté de façon outrageante pour construire, notamment, des autoroutes et un deuxième aéroport totalement inutile. Les autorités actuelles portent la responsabilité d’une économie exsangue. Il suffit de simplement faire son marché localement pour constater des prix invraisemblables pour des denrées de première nécessité. Pourtant, le pays a un secteur agricole qui devrait permettre de nourrir correctement la population.

Venons-en à la pandémie du Covid19 !

Des dons de doses de vaccins sont arrivées, il y a plusieurs semaines. Le gouvernement actuel a sûrement choisi de vacciner d’abord ses élites et les militaires. Une façon de bien conserver le pouvoir ! Aujourd’hui, le pays aurait constaté (officiellement) moins de 300 000 infections et moins de 4 000 décès pour une population d’environ 21 millions d’habitants. Comment croire à ces chiffres ?

Dans la région touristique de Beruwela, Bentota … on n’arrive même plus à compter le nombre de personnes qui ont été infectées. Les personnes les plus atteintes sont dispersées dans des hôpitaux souvent situés très loin du domicile. Les familles ne reçoivent aucune nouvelle … sauf pour annoncer un décès.

Un hôpital à plus de 3 heures de route

Mon beau-frère, Indrasiri, a été transporté début Juillet dans un hôpital proche des temples de Kataragama. Près de 3 heures pour y parvenir. Nous n’avons eu aucune information crédible sur les soins apportés. Ce n’est que le 18 Juillet que nous avons appris son décès. Il a été incinéré rapidement. Son fils a juste eu le temps de voir son visage. Il n’a pas eu le droit de prendre les cendres de son père. Une règlementation idiote a dû être prise par un fonctionnaire.

Indrasiri adorait les enfants

Mon beau-frère, mon frère …

Impossible de vous raconter toute notre histoire qui remonte aux années 70. Il est venu en France, a appris très vite le français. Il avait reçu peu d’éducation mais son intelligence était vive. Il s’est parfaitement adapté durant les années passées dans notre pays. Nous avons toujours gardé un contact très proche car je me suis marié à son adorable sœur au Sri Lanka. Il est revenu au pays pour construire sa vie. Il s’est vite imposé comme le responsable de famille. Il aura tout donné à ses proches. Après le tsunami, en décembre 2004, il a participé à la construction de maisons pour ceux qui avaient tout perdu. Plusieurs amis ont participé financièrement et j’en profite pour les remercier à nouveau. Sa maison avait été transformée pendant plusieurs mois en un centre médical. Les pauvres gens faisaient la queue pour obtenir gracieusement des soins et des médicaments. Tout ce qu’il a pu faire dans sa vie fut pour les autres et pour les temples bouddhistes. Vous aurez compris qu’il fut un être délicieux et si indispensable.

Indrasiri et sa fille Mélanie

Il est parti …

Notre peine est immense. Là encore, il m’est impossible de décrire ce que nous vivons. C’est un déchirement !

Vous me direz qu’il n’aura pas été le premier à mourir des suites du Covid19. Ils sont des millions. Mais quand, on est touché directement, on trouve toute cette affaire bien injuste. Il avait reçu une première injection du vaccin chinois, SinoPharm. Il semble qu’il résiste moins bien aux variants. Cependant, ils ont été parmi les premiers à envoyer gracieusement ces précieux remèdes. Des milliers de personnes attendent avec impatience d’être vaccinées contre cette pandémie.

J’ai profond rejet de ces opposants au vaccin et au pass sanitaire

Nous avons la chance de vivre dans un état providence. L’état français aura apporté son aide aux entreprises et aux employés. Notre état aura proposé durant des mois des tests PCR gracieusement. Il a mis en place une vaccination gratuite. Je ne soutiendrai jamais ces mouvements antivax, anti pass sanitaire. Ces enfants gâtés de notre république trop généreuse. Il suffit d’organiser des visites dans les hôpitaux et dans quelques pays démunis pour leur faire comprendre leur ignorance.

J’en profite pour saluer mon ami Richard Soublielle qui vient de perdre son frère. Encore une fois, il y a peu de mots pour consoler la perte d’un frère, d’un proche.

Prenez soin de vous ! Serge

fb-share-icon Tweet

4 réponses sur « Le Sri Lanka est touché largement par la pandémie. Je vous livre mon message personnel ! »

C’est bouleversant.. Je t’adresse toutes mes condoléances ainsi qu’à sa famille. Courage.. Oui tu as tout a fait raison, que ceux qui ne veulent pas, se faire vacciner soit une chose qui les regarde on peut éventuellement le comprendre mais qu’ils diffusent toute cette propagande antiwax partout et refusent gestes barrières et protections est insensé.. Surtout lorsque l’on sait le nombre de personnes dans le monde qui n’ont pas accès au vaccin.. C’est indécent.
Je t’embrasse..

Bien cher Serge,
Nous partageons tous ta grande peine et ta révolte justifiée, Brigitte, sa sœur Armelle, nos 3 enfants et nos amies Madeleine et Joëlle, en effet nous avions tous été reçus merveilleusement bien par Siri et sa famille dans sa maison. Siri s’est occupé de nous avec une grande générosité, il nous a fait découvrir toute la région, et il avait accompagné notre fils Sylvain dans une réserve animalière ou il devait passer son stage de 3eme année d’école vétérinaire. On pense tous à Siri à sa famille , à sa sœur ton épouse et à toi cher Serge, si attaché à cet être généreux et lumineux qu’était Siri.
Paix à son âme et paix dans vos cœurs à tous.

Toutes mes condoléances Serge.
Et en total accord avec la 2 eme partie de ton texte sur le rôle de l’état français pour ses concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *