Catégories
France Aérien Environnement Opinion

AdP, ou de l’usage peu raisonnable de la rhétorique

Le monde de l’après Covid, suivi de la crise énergétique et de l’inflation n’a pas encore dit son dernier mot. Pour preuve, les propos pour le moins paradoxales tenus vendredi dernier par Augustin de Romanet, patron de la la société aéroportuaire parisienne Aéroports de Paris, sur la chaîne de télévision France Info. 

« Il faut revendiquer un usage raisonnable » de l’avion, a estimé le PDG. Et ajouté ensuite: « Il est de la responsabilité de ceux qui peuvent faire le choix du train plutôt que de l’avion de faire ce choix, ou éventuellement de renoncer à tel ou tel voyage qui serait inutile ».

Selon de Romanet, il en va aussi d’une « responsabilité individuelle »« Il faut revendiquer un usage raisonnable » de l’avion, estime-t-il, sans vouloir « faire la morale ». Déjà, le 19 septembre dernier, il s’était exprimé sur BFM invitant les voyageurs à une certaine modération tant que le transport aérien n’aura pas été au bout de son processus de décarbonation.

Et pour ceux qui commenceraient à se sentir responsables -mais pas écocoupables-, il a encore ajouté : « Ce n’est pas parce que nous sommes dans un métier qui consiste essentiellement en l’accueil aéroportuaire combiné au développement du transport aérien que nous visons nécessairement un développement global du transport aérien« .

Sérieusement, et sans vouloir nous-mêmes faire la morale non plus, en fait, un aéroport devrait toujours souhaiter plus de trafic. Visiblement, à en juger par ses clichés rhétoriques teintés de bonne conscience écologique, le patron d’AdP le voit autrement…

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *