3 mars, 2024
spot_img

Dernières nouvelles sur les croisières du Renaissance…

Loin des méga-paquebots, ce premier bateau de CFC (Compagnie Française de Croisières) signe le retour de l’authentique voyage en mer, au départ des ports français.

Un navire à taille humaine

A l’heure où les compagnies de croisières font la course au gigantisme, la CFC se positionne sur les navires de taille nettement plus réduite. Avec l’aide d’un fonds d’investissement britannique, deux pros de la croisière – Clément Mousset et Cédric Rivoire-Perrochat – ont acquis un bateau qui fêtera son trentième anniversaire en novembre prochain. Après plusieurs mois de travaux à Brest, ce navire de seulement 219,15 mètres de long et 30,8 mètres de large, est rebaptisé Renaissance. Ne dépassant pas une vitesse de 14 nœuds pour des raisons écologiques, il a conservé son âme tout en profitant des dernières technologies. Dans quelques semaines, il naviguera sous pavillon français.

Cabine à bord du Renaissance

Un navire de qualité premium

D’une capacité de 1.100 passagers, il représente un compromis entre les unités du marché de masse et celles du luxe. Encore quelques chiffres significatifs : le Renaissance compte 629 cabines, dont 80% avec vue mer. Sur ce total, 154 cabines disposent d’un balcon, voire d’une terrasse ! Au pont n° 10, les 28 suites se déploient sur 36 m2.
Pas étonnant qu’en moyenne le ratio espace par passager sur ce bateau ressorte à 50 m3 contre 37 m3 sur le marché de masse.

A bord, le service francophone est agrémenté par le sourire mauricien, qui chouchoute les passagers dont 60% sont des nouveaux
venus à la croisière. Chaleureux les espaces communs mis au goût du jour conservent des traces du passé. Avec notamment la somptueuse bibliothèque au pont n° 8, le plafond en verre de Murano du grand Restaurant Vatel sur deux niveaux, les couverts en métal argenté au sigle du prédécesseur, des transats en teck sur le pont n° 6…

Salle à manger à bord du Renaissance

De petites améliorations nécessaires

Dans les quatre restaurants, dont trois avec supplément, la restauration est dans l’ensemble de qualité. Si le buffet du petit déjeuner est très varié, celui du déjeuner pourrait être amélioré. A bord, une animation tout en douceur. Pas de mur d’escalade ni de musique à tue-tête. Mais des cours d’aquagym, des promenades sur le pont n° 6, des cours de danse en ligne…

Des itinéraires au départ de Bordeaux

Pour se différencier de la concurrence, CFC a élaboré des itinéraires au départ du Havre en été et de Marseille dès fin septembre. Avec un retour au port de départ. L’an prochain s’ajouteront des départs de Bordeaux, près de la place de la Bourse pour naviguer vers le Portugal et la Méditerranée.
Pour ces croisières tournées vers la terre et assorties de longues escales, la durée tourne autour de 10 nuits en 2024 contre 14 nuits cette année. Et lorsqu’elle est plus longue, elle est proposée en deux segments comme la croisière de fin d’année vers Israël. CFC a programmé l’Afrique du Nord, avec des escales en Algérie.

salon – bibliothèque à bord du Renaissance

Une croisière de 32 nuits au départ de Marseille !

Et surtout L’Afrique de l’Ouest, le Cap Vert et les îles Fortunées, début 2024. Cette croisière mènera au sud du tropique du Cancer jusqu’aux îles du Cap-vert via le Sénégal, le Maroc et la Gambie. Le retour vers le Havre fera escale aux îles Canaries et à Madère. Du 28 janvier au 29 février 2024, cet itinéraire sera accessible en deux séjours de 16 nuits. Un très long voyage de 32 nuits au départ de Marseille. Du jamais vu sur le marché français.


Martine Denoune

texte et images : Martine Denoune

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour