23 février, 2024
spot_img

Le Brésil connaît une épidémie de dengue

L’Etat brésilien de Rio de Janeiro a déclaré l’état d’urgence de santé publique en raison d’une épidémie de dengue transmise par les moustiques.

Depuis le début de l’année, la région a enregistré plus de 10 000 cas. Cela signifie qu’en quelques semaines seulement, près de la moitié du nombre de cas enregistrés au cours de l’année 2023 a été atteint : 23 000.

Ouverture de centres de soin

La mairie de la métropole brésilienne a annoncé qu’elle ouvrirait des centres de soins, mettrait en place un centre d’opérations d’urgence et réserverait un certain nombre de lits d’hôpitaux aux personnes touchées par la fièvre. 

Jusqu’à présent, les autorités sanitaires ont dénombré 15 décès confirmés.

Rio de Janeiro n’est pas seule dans cette situation d’urgence

De nombreuses régions du Brésil connaissent actuellement une grave épidémie de fièvre : outre Rio de Janeiro, l’État d’Acre, l’État de Minas Gerais et Goiás ainsi que la capitale Brasilia ont déclaré l’état d’urgence.

Depuis le 1 janvier 2024, il y aurait eu près de 220 000 cas

Au cours des quatre premières semaines de l’année, près de 220 000 cas probables ont été enregistrés dans ce pays sud-américain, selon le ministère brésilien de la Santé. 

Définition de la dengue selon l’Institut Pasteur

La dengue, aussi appelée « grippe tropicale », est une maladie infectieuse causée par le virus du même nom. Le virus est transmis à l’humain par des moustiques du genre Aedes. L’incidence de la dengue progresse actuellement de manière très importante, et l’inscrit aujourd’hui aux rangs des maladies dites «ré-émergentes».

Comment se prémunir de ce virus

La prévention repose principalement sur la lutte antivectorielle, c’est-à-dire la lutte contre les moustiques propageant le virus, et des mesures de protection individuelle : éliminer les points d’eau stagnante, utiliser des répulsifs, porter des vêtements couvrants, installer des moustiquaires. Des insecticides peuvent également être employés mais leur utilisation massive peut engendrer des phénomènes de résistance chez les populations de moustiques, les rendant moins efficaces. 

Il existe également un vaccin préventif, Dengvaxia®, administré en trois doses espacées de six mois et qui est réservé à des personnes bien spécifiques : personnes âgées de 9 à 45 ans, précédemment infectées par le virus et vivant en zone endémique. 

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour