23 avril, 2024
spot_img

Aux Galapagos, les frais d’entrée seront de 200 US dollars. De l’exclusivité sous prétexte de durabilité?

Le Conseil des gouverneurs des îles Galapagos en Équateur a décidé d’augmenter considérablement les frais d’entrée dans l’archipel pour les touristes étrangers et nationaux. Les frais pour les visiteurs étrangers doubleront, passant de 100 dollars à 200 dollars, tandis que pour les touristes de l’Équateur continental, ils seront multipliés par cinq, passant de 6 dollars à 30 dollars.

L’objectif de cette augmentation des frais est de promouvoir un modèle touristique cohérent avec les initiatives de conservation mises en œuvre dans les îles Galapagos, de créer des bénéfices pour la population locale et de réguler les flux touristiques dans cette province insulaire équatorienne. Selon un rapport sur la conservation publié par l’UNESCO, la croissance du secteur touristique doit être contrôlée pour maintenir l’équilibre de l’écosystème et de la communauté des îles.

La stratégie vise également à promouvoir un tourisme durable capable de dynamiser l’économie locale en tirant parti des ressources naturelles offertes par ces îles considérées comme uniques au monde. En outre, le programme vise à améliorer la gestion des autorités locales de l’archipel, qui sont responsables de la fourniture efficace et efficiente de services tels que l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets, les infrastructures touristiques et le contrôle de la faune dans les villes. Lors de la mise à jour des frais de protection, divers aspects ont été pris en compte, tels que la durée du séjour, l’âge, le handicap, le type de tourisme pratiqué, la nationalité ou le statut juridique dans le pays. Cette mesure a été prise alors que les prix d’entrée dans les zones protégées de l’archipel n’avaient pas été ajustés depuis 26 ans.

Les îles Galapagos, situées à 972 kilomètres du continent, constituent un trésor biologique et géographique de l’Équateur, faisant partie du pays depuis 1832. Leur isolement a permis le développement d’espèces uniques au monde comme les tortues géantes et les iguanes marins, qui ont évolué au fil des millions d’années depuis leur arrivée sur l’archipel. Ce processus d’adaptation a été étudié par le naturaliste anglais Charles Darwin lors de sa visite en 1835 et a constitué la base de sa théorie de l’évolution par sélection naturelle.

L’archipel se compose de 7 îles principales, 14 îles mineures, 64 îlots et 136 rochers et offre une variété d’habitats et d’écosystèmes. Une activité volcanique peut encore être observée sur certaines îles.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour