20 avril, 2024
spot_img

Booking: le label de durabilité était trompeur…

Un tribunal d’Amsterdam a déclaré illégale la publicité de KLM sur ses objectifs environnementaux. Booking a frôlé la condamnation pour greenwashing. Le site a préféré mettre hors ligne son programme et ses feuilles vertes pour les hôtels qui prétendaient être durables.

Booking met fin à son programme “vert”

Booking met un terme au programme mondial Travel Sustainable avec effet immédiat. Le portail de réservation reconnaissait certains hôtels comme particulièrement durables sous forme de feuilles vertes. L’Autorité néerlandaise de protection des consommateurs (ACM) a qualifié le programme de trompeur.
Après des discussions avec ACM, Booking a décidé de mettre hors ligne le programme de développement durable avec effet immédiat. Le programme permettait aux établissements affiliés de se faire connaître avec une ou plusieurs feuilles vertes sur le site de réservation. Les scores vont de 1 à 3+ en fonction des efforts de durabilité des propriétés.

Travel-Sustainable-programme booking

Booking veut éviter une condamnation

Cette mesure immédiate est probablement aussi liée au fait que Booking veut éviter à tout prix une action en justice devant un tribunal. La condamnation de KLM pour sa campagne publicitaire “Volez de manière responsable” a dû faire réfléchir le géant de la réservation hôtelière.

Une catastrophe pour l’image de Booking

Quoi qu’il en soit, la solution trouvée aujourd’hui est une catastrophe, tant pour l’image que pour le fonctionnement commercial du portail de réservation. Fin 2023, plus de 500 000 hébergements dans le monde avaient déjà reçu le badge Travel Sustainable sur Booking pour leurs efforts en matière de développement durable. Les hôtels qui avaient investi doivent sûrement être amers. Le service qui s’occupait de l’attribution des labels et la commercialisation devrait disparaître.

Les condamnations vont faire réfléchir les professionnels du tourisme dans d’autres pays européens

Les nouvelles en provenance des Pays-Bas sont susceptibles de sonner l’alarme pour les prestataires de voyages et les organisations hôtelières en Allemagne et en France. Leurs propres labels de durabilité, peut-être bien intentionnés, pourraient également bientôt prendre fin.

La Commission européenne s’invite dans ces publicités “vertes”

Il y a un an, la Commission européenne a annoncé qu’elle obligerait les entreprises à respecter certaines normes minimales en matière de publicité verte. La directive sur les allégations vertes élaborée à cet effet stipule que les déclarations environnementales ne peuvent être faites par les entreprises que si elles sont fondées sur des normes scientifiques. La loi correspondante est actuellement en cours de processus législatif européen et devrait être adoptée à l’automne 2024.

Fairmoove

Un site comme Fairmoove en fait des tonnes

Notre ami Jean-Pierre Nadir est devenu en peu de temps le champion du tourisme vert. Il faut reconnaître son dynamisme et un bagout hors pair. En regardant de près, même avec de gros moyens, on peut douter que les produits vendus soient respectueux de l’environnement. Quant aux résultats financiers, nous n’avons pas eu encore d’informations sur les résultats tant le nombre de packages vendus et sur le chiffre d’affaires… mais en cela les autres voyagistes et agences sont avares de ce type de données.

Booking avait plus de 16 000 hôtels ayant une certification de durabilité

À ce jour, plus de 1,4 million de partenaires d’hébergement dans le monde ont partagé leurs efforts de développement durable avec Booking, dont plus de 16 500 avec une certification de durabilité tierce reconnue. Mais reconnaissons que la foison de certifications n’éclaire pas vraiment le consommateur et le voyageur.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour