15 juin, 2024
spot_img

Ras le bol du cyclo-oeno-éco tourisme

Cyclotourisme, oenotourisme, écotourisme et j’en passe. C’est fou ce que le marketing sait mettre en tourisme les vins, les mets, les vélos, le cinéma ….A vrai dire, il y a des jours où l’oenotourisme & co, ça me saoule. Vous permettez? 

Bon, d’accord, c’est vertueux de pédaler à travers champs et vignobles et bon pour les articulations valides. Je crains juste qu’on finisse par tourner en rond et même par pédaler dans la choucroute, révérence gardée à notre estimée Alsace. On sait que la consommation des vins, ces temps-ci, ne se maintient pas si bien en selle. Je doute que d’expédier tout ce monde vers des caves fasse remonter la consommation. D’autant que tout le monde n’est pas nécessairement réceptif à la nième explication de la culture en biodynamie, ni à la subtilité du petit goût de framboise, de myrtille ou de litchi du troisième verre de la dégustation organisée.

C’est sympa tout ça, mais ça finit par faire sentiers battus. Ça fait idée du siècle venue d’en haut (Etat, collectivités locales et institutionnels du tourisme) et cabinets d’études cher payés.

Et puis non, j’ai pas envie de participer systématiquement à l’atelier pâte à tarte, ou à modeler, ou de peinture à l’aquarelle chez l’habitant. De même, je me demande ce que pourrait m’apporter la visite des divers sites où ont été tournés les épisodes de Game of Thrones ou d’autres lieux du cinétourisme. Pas non plus envie de coller sur ma tête un casque de réalité virtuelle pour une sorte de cybertourisme qui me donne le vertige. Ni de faire « un voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservés » dixit la définition de l’écotourisme par la Société internationale de l’Ecotourisme.

Juste envie de souffler, de respirer l’air d’ailleurs, d’écouter des sons différents, de voir d’autres têtes, de sentir d’autres odeurs, de ne rien programmer d’autre que l’inévitable enchantement qui vient tout seul quand on a décidé de vivre quelques jours sans programme. Et me laisser emmener, là où je n’avais peut-être pas prévu d’aller.

A découvrir dans la même catégorie..

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour