17 juin, 2024
spot_img

Allemagne: touche pas à mon kebab!

Le kebab, ou döner kebab en allemand, est au centre de polémiques en Allemagne. Le plat de viande rôtie à la broche, dont les ventes s’élèvent à environ 7 milliards d’euros par an, est passé de 4 à 10 euros en deux ans.

La flambée des prix du sandwich – importé en Allemagne par des immigrés turcs – met en difficulté le chancelier Olaf Scholz, de plus en plus interrogé sur le sujet lors de ses apparitions publiques. À tel point que son gouvernement a décidé d’expliquer sur les réseaux sociaux que si les prix ont augmenté, cela est dû en partie à l’augmentation d’autres coûts, du loyer à l’énergie.

Mais certains membres du Parlement veulent mettre un terme aux prix du plat préféré des jeunes. La proposition est présentée par le parti d’extrême gauche Die Linke qui veut fixer un plafond maximum de 4,90 euros par sandwich et par chèque à distribuer aux jeunes les plus pauvres pour l’amener au “prix politique” de 2,90 euros.

En plus, le parti suggère que chaque famille reçoive quotidiennement des bons de kebab. Sur la base d’estimations de 1,3 milliard de sandwichs consommés dans le pays chaque année – 400 000 par jour rien qu’à Berlin – ce programme de subventions coûterait 4 milliards d’euros par an… Quand l’inflation entraîne aussi un “coût politique” à payer!

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour