15 juillet, 2024
spot_img

Cet été, les Français préfèrent la mer et le soleil aux JO

Pour les vacances, les JO ne font pas l’unanimité, loin de là ! Les Français préfèrent profiter du soleil et de la mer. Paris n’enregistre qu’une augmentation de 10,7 % des demandes. Le Sud est clairement le grand gagnant pour ces vacances.

Cette année, on assiste à un certain délaissement des premières semaines de l’été, les mois de juin et juillet étant en baisse dans les demandes (plus de 12 %). A l’inverse, on constate de fortes progressions à partir du 10 août, et donc de la fin des JO : + 32,6 % pour les trois dernières semaines des vacances, et même + 18,7 % pour le mois de septembre. Pour rappel, la période des JO va du 26 juillet au 11 août 2024.

La célébration des JO en France est teintée de méfiance pour une partie des vacanciers

En effet, bon nombre d’entre eux redoutent les prix chers et une présence touristique trop forte. Une stratégie de contournement pourrait expliquer les baisses de demandes avant et pendant les JO, ainsi que les fortes hausses après. En effet, devant l’effervescence des JO, les vacanciers peuvent craindre une arrivée des touristes étrangers bien avant la cérémonie officielle d’ouverture.

De plus, on peut estimer que ce report pour la fin de l’été est également dû à la surabondance des ponts en mai. Cette année, le mois de mai a été particulièrement généreux en jours fériés pour les Français, leur offrant cinq jours pour tout le mois. De nombreux départs ont eu lieu et, dès lors, ils retardent d’autant l’arrivée des nouvelles vacances.

L’Espagne meilleure que la Côte d’Azur ?

Autre preuve que de nombreux Français souhaitent « contourner » les JO : sur la période du 27 juillet au 9 août, l’Espagne enregistre plus de réservations que la Côte d’Azur ! Ce n’est pas le cas sur le reste des vacances, où la Côte d’Azur est, comme tous les ans, la première destination touristique des Français. Certains vacanciers préfèrent donc s’exiler dans un pays qui n’est pas impacté par les festivités.

Une hausse modérée de la demande à Paris pendant les JO

La ville de Paris enregistre une hausse des réservations de + 10,7 %, pour la période du 27 juillet au 9 août, c’est-à-dire pendant les JO. C’est une hausse très modérée comparée à l’effervescence médiatique qui accompagne les JO.

Il faut rappeler que 85 % des visiteurs pendant les JO sont des Français (et 52 % des Franciliens). Sur les 15 millions de touristes attendus, seulement 1,7 M sont étrangers.

Dès lors, les Français, qui ont anticipé des prix chers, se sont donc rabattus sur des solutions alternatives (hébergement chez la famille, chez les amis). Quitte à rogner sur la qualité de l’hébergement ou la proximité avec les sites olympiques.

Tout cela peut expliquer le récent désenchantement qu’ont connu certains propriétaires qui voulaient louer pendant les JO. Et de fait, les prix n’auront finalement pas explosé pendant les JO. On assiste à une hausse d’environ 5,6 % pour l’ensemble de la France. Marseille et Nice, qui recevront des épreuves, affichent une hausse assez contenue également (+ 2,2 % et + 8,3 %).

Quant à Paris, qui bénéficie de tout l’attrait des JO, tant sur le plan national qu’international, la ville affiche une hausse des prix de 26,6 %. Un chiffre bien loin de ce qui était espéré en début d’année.

Indice des prix durant les JO 2024

La mer, et surtout le soleil

Si la mer reste incontournable pour bon nombre de Français, les vacanciers ont privilégié cette année les destinations où le soleil était assuré. Les précédents mois ont été émaillés de perturbations, de changements de températures. Il était donc logique et prévisible que les Français choisissent des régions où cet aléa est moindre, comme le Sud, la Corse.

Les régions les plus au nord enregistrent le plus gros recul en cette période. La Normandie et la Bretagne font les frais de la météo changeante qui a rythmé les journées de ces derniers mois. Ces régions, connues pour leur climat incertain, représentent un risque que les Français ne peuvent accepter pour cette période.

A l’inverse, la Corse et la Côte d’Azur, qui sont des destinations plus chaudes, marquent quant à elles une progression (+ 11,3 % et 7,7 %).

évolution des tarifs

Les 10 plus fortes progressions

On remarque que ce sont les régions ensoleillées qui progressent le plus dans les demandes. Ainsi, la Corse tire largement son épingle du jeu, avec la Haute-Corse + 19,8 % et la Basse-Corse + 5,8 %.

L’Ardèche, le Vaucluse et le Var marquent également des progressions à plus de 10 %.

10 plus fortes progressions

Les stations balnéaires préférées des Français

Là encore, on remarque que les stations qui enregistrent les plus fortes hausses sont situées dans le sud de la France ou la Corse. On y trouve également deux stations balnéaires des Pyrénées-Orientales, Saint-Cyprien (+ 15,5 %) Argelès-sur-Mer (8,1 %).

Arcachon constitue une exception dans ce paysage (+ 15,8 %), mais cela est dû à son très haut niveau d’ensoleillement.

Les 10 plus fortes baisses

Les régions du nord sont les grandes perdantes de ces vacances. La Bretagne a connu un printemps maussade, raison pour laquelle les vacanciers l’évitent cet été. Les trois départements bretons enregistrent les plus fortes baisses.

Partir à la mer et au soleil, c’est le choix des Français pour cet été, mais c’est cher ! Pour compenser, on note plusieurs arbitrages en faveur d’options plus économiques, preuve que la question du pouvoir d’achat a aussi un impact sur les vacances.

Le hors saison. On l’a vu, la période du 31 août au 20 septembre enregistre une progression de 18,7 % par rapport à l’année dernière. Avec un prix moyen de 734 € par semaine au lieu de 1 144 €/semaine pour les vacances d’été, on voit que partir juste après les vacances d’été permet de bénéficier de prix 35 % plus avantageux ! Mais il ne s’agit évidemment d’une option possible que pour ceux qui n’ont pas d’enfants scolarisés.

10 plus fortes baisses

Les mobil-homes. Autre évolution significative : la progression des locations de mobil-homes (+ 7,9 %), qui permettent de profiter d’un extérieur à un tarif largement inférieur à celui des maisons.

Méthodologie : Étude basée sur 206 357 demandes de réservations effectuées via le site PAP Vacances entre le 1er janvier et le 18 juin 2024 pour la période du lundi 1er juillet au 31 août 2024, comparées aux réservations enregistrées sur la même période en 2023.

PAP logo

À propos de PAP Vacances

PAP est le défenseur historique des transactions immobilières de particulier à particulier. Pour les locations de vacances, PAP a créé en 2001 papvacances.fr. Avec 92 millions de pages vues par an, PAP Vacances est devenu l’un des sites leaders des locations saisonnières en France.

PAP Vacances se distingue par une offre attractive : 0 % de frais de commission, la publication d’annonces la plus attractive du marché et un ensemble de services destinés à protéger les utilisateurs et louer en toute légalité : conseillers joignables 6 jours sur 7, assistance juridique, vérification des titres de propriété, contrôle des numéros de déclaration obligatoire.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour