Catégories
Aérien Agences Pros du tourisme Transport

Droit de réponse d’un agent de voyages sur la facturation de billets annulés

Nous avons publié un article : https://mistertravel.news/2020/07/28/des-agences-setonnent-des-facturations-de-misterfly-comme-resaneo-on-vous-dit-tout/ qui est également paru sur le site Pagtour.info (pour la Belgique). Nous avons reçu une avalanche de réponses d’agences de voyages. Il nous semblait juste de publier l’email d’un agent qui correspond à l’ensemble des griefs à l’encontre de MF ou Resaneo.

La réponse que nous publions vient de l’agence Helios en Belgique

“Article très intéressant à propos des fournisseurs qui justifient la valorisation du travail effectué. C’est beau.

Nous, les agents de voyages, nous sommes juste tenus de respecter la loi et de rembourser l’intégralité du montant du contrat de voyage. Le temps que nous passons avec le client est considéré comme du bénévolat.
Quand eux prennent plus de 30 minutes par passager, nous, c’est plus d’une heure.
Nos prestations ne semblent pas mériter de valorisation et il est tout à fait normal que nous prenions en charge les frais que les fournisseurs nous facturent. La loi protège le client, pas l’intermédiaire « agent de voyages ».
Si un client réclame l’intégralité du billet, c’est l’agence qu’il doit s’adresser et pas à Misterfly ou Resaneo…


Et ils osent parler de solidarité ! Ils méprisent notre travail et en plus, ils se permettent de nous faire la morale.
Évidemment que cette crise est un non-sens économique ! Combien d’acteurs vont disparaître d’ici 2021 ?
Ils sauvent leurs activités sur notre dos et se permettent de nous culpabiliser… Avec le sourire. Désolé, mais je n’ai que du mépris pour cette attitude nauséabonde.

Nous, les agents de voyages, nous pouvons regarder les clients droit dans les yeux, car nous assumons notre travail de manière exceptionnelle.Et pourtant, nous devons lutter contre :
– la malhonnêteté (forcée) des compagnies aériennes (qui sont dans l’impossibilité de respecter les lois),
– des fournisseurs qui adaptent les règles à leurs sauces 
– de nos Etats européens qui prennent des décisions aléatoires, unilatérales et régulièrement dénuées de bon sens
– la pression des clients intransigeants et guidés (mal informés) par les médias (à sensations) qui ne comprennent rien à notre secteur
– la pression des organismes de défense du consommateur
– la surcharge de travail phénoménale
– …
Tout ça en perdant nos salaires et en prenant en charge la survie de nos fournisseurs…
Et dans ce climat, nous sommes aux premières loges et nous subissons une publicité totalement négative, car les voyageurs sont dans l’incompréhension totale de la réalité.
Ils imaginent que nous sommes responsables de leurs voyages et donc de leur argent ! Vous l’avez compris, ça me révolte.

Le métier d’agent de voyages est un peu comparable à celui des infirmiers : mal payés, sous-estimés, dénigrés et pourtant indispensables ! 

Meilleures salutations  Stéphan Ruimi

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *