Catégories
Europe Destination

Le Président du Portugal se jette à l’eau … pour la bonne cause

L’économie portugaise dépend fortement de son industrie du tourisme, qui a été extrêmement touchée par la pandémie de coronavirus. Le président Rebelo de Sousa est actuellement en vacances en Algarve pour y promouvoir le tourisme.

Le président portugais aide le secteur du tourisme sur le terrain

Il avait promis de venir chaque semaine cet été pour aider le secteur touristique en difficulté de la région à surmonter les effets de la pandémie de Covid-19. Les efforts se concentre sur la promotion de la région en tant que destination sûre auprès des touristes portugais et d’autres marchés étrangers pouvant servir d’alternatives aux touristes anglais. Il espère toujours que le gouvernement britannique reviendra sur sa décision avant la fin du mois.

Il parcourt les régions pour soutenir le tourisme

Le président, Rebelo de Sousa, avait indiqué : « L’autre jour, j’étais à Albufera, maintenant je suis ici à Monte Gordo, et je visiterai la région au cours des prochaines semaines chaque fois que j’aurai le temps » ajoutant que son objectif est de voyager dans différentes régions de l’Algarve « chaque semaine ».

Le président venait de parler aux journalistes de la plage de Praia do Alvor lorsqu’il a remarqué que les femmes se débattaient.

Le président portugais a aidé à secourir deux femmes qui ont eu des difficultés sur une plage de l’Algarve lorsque leur kayak a chaviré. Le président, 71 ans, a été photographié, samedi 15 Août, en train de nager vers les kayakistes qui se débattaient dans l’eau. Il a déclaré plus tard aux journalistes que les femmes avaient été emportées par les courants d’une plage voisine dans la baie. Après avoir aidé les personnes, le président Rebelo de Sousa a déclaré aux journalistes que les femmes venaient d’une autre plage. Il a indiqué : « Comme il y a un très gros courant d’ouest, elles ont été traînées, retournées, et elles ont avalé beaucoup d’eau. Elles n’ont même pas été capables de retourner le kayak, ni de monter dessus, ni de nager, telle est la force du courant »

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.