Catégories
Europe Destination

Comment l’Espagne aura été sauvée par les touristes français ?

Nous aurons vécu en 2020, une année bien particulière. On se souviendra longtemps de ce Covid19… jusqu’à ce qu’on trouve le vaccin tant attendu dans le monde entier. Nous n’avons jamais connu une année où nombre de services ont dû cesser leurs activités pendant plusieurs semaines. Comme une période de pré-guerre, de nombreuses frontières se sont fermées brusquement et pour plusieurs mois.

Des chiffres que nous n’avions jamais connus

Nous avons repris les dernières données de l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme). Les arrivées de touristes internationaux (visiteurs avec nuitées) ont enregistré une baisse de 56% au cours des cinq premiers mois de 2020 par rapport à la même période de l’année dernière, selon les données communiquées jusqu’à présent par les destinations du monde entier. Les arrivées internationales ont diminué de 98% au mois de mai, reflétant les restrictions de voyage dans presque toutes les destinations du monde, au milieu des mesures visant à contenir la propagation de la pandémie du COVID-19.  Cela représente 300 millions d’arrivées de touristes internationaux en moins en janvier-mai 2020 par rapport à la même période en 2019, ce qui se traduit par une perte de 320 milliards de dollars américains de recettes du tourisme international (recettes d’exportation), soit plus de trois fois ce qui a été perdu sur l’ensemble de 2019 sous l’impact de la crise économique mondiale

Une chute brutale des arrivées

Par région, l’Asie et le Pacifique, première région à subir l’impact de la pandémie, a connu une baisse de 60% des arrivées en janvier-mai 2020. L’Europe a enregistré la deuxième plus forte baisse avec 58% d’arrivées en moins, suivie du Moyen-Orient ( -51%), les Amériques et l’Afrique (tous deux -47%).

Les estimations des experts de l’OMT … un retour dans plusieurs mois…

La plupart des experts du groupe d’experts de l’OMT s’attendent à ce que le tourisme international se redresse d’ici la seconde moitié de 2021, suivi de ceux qui s’attendent à un rebond au cours de la première partie de l’année prochaine. Le tourisme intérieur devrait reprendre plus rapidement.

En attendant, l’Espagne a plongé comme bien d’autres

Bien que la grande majorité des chiffres se concentre sur les premiers mois de l’année où la pandémie semblait une menace lointaine. La vérité est qu’à l’heure actuelle, la France est, avec la Suède, le seul grand marché touristique qui maintient un flux constant avec l’Espagne.

La France est à la seconde place pour le marché espagnol

Cette foutue année marquée par la Covid-19 et ses chiffres à pleurer, la France est devenue le second pays émetteur de touristes. L’hexagone a même dépassé les allemands qui en temps normaux sont à la première place. On a compté 2 millions de touristes français contre 1,7 millions de touristes allemands. Les britanniques sont en pôle position avec 2,4 millions de touristes.

Les anglais ont dû revenir chez eux…

Boris Johnson a souhaité ramener les Britanniques au pays le 25 Juillet, mais ils étaient probablement plus en sécurité en Espagne. L’approche désordonnée du gouvernement britannique pour mettre les voyageurs en quarantaine ne compensera pas ses efforts ratés de confinement.

L’Espagne n’est pas si loin du Royaume-Uni en termes d’infections

Le pays est au 9ème rang en nombre de personnes infectées (488 000 au 4 Septembre) et le Royaume-Uni est au 13ème rang (340 000 personnes ayant contractées la Covid19). Pour rappel, la France aura eu au 4 Septembre 300 000 personnes infectées et l’Allemagne 249 000.

Les allemands sont partis

L’Institut Robert Koch définit avec précision les pays où les nationaux allemands peuvent ou ne pas aller. L’institut a décidé de ne pas recommander l’Espagne et les Canaries depuis le 2 Septembre.

Pour le moment, hormis deux régions, les français peuvent toujours aller en Espagne. Cependant, de nombreux hôtels ont fermé leur porte.

Une période bien difficile!

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.