Catégories
Sujets de Société

LGBT en Pologne : des ambassadeurs de 50 pays apportent leur soutien

Selon le rapport 2020 de l’ILGA-Europe, la Pologne est le pire état en matière des droits LGBT parmi les pays de l’Union européenne. En juin 2020, une centaine de communes (dont cinq voïvodies : division administrative en Pologne), couvrant environ un tiers du pays, ont adopté des résolutions qui les ont conduites à être qualifiées de « zones sans LGBT ». Celles-ci violent la constitution polonaise et sont discriminatoires à l’égard des membres de la communauté LGBT.

Les ambassadeurs basés en Pologne expriment leur soutien à la communauté LGBT

 Les ambassadeurs en Pologne d’une cinquantaine de pays et d’organisations internationales ont exprimé leur soutien à la communauté LGBT du pays, citant la nécessité d’œuvrer pour « la non-discrimination, la tolérance et l’acceptation mutuelle ».

Un fait rare pour des ambassadeurs

L’appel, lancé dans une lettre ouverte, intervient alors qu’une communauté LGBT de plus en plus visible en Pologne a été confrontée à une réaction violente de la part du gouvernement de droite, de nombreuses communautés locales et de l’église catholique. La lettre a été signée par les ambassadeurs des États-Unis, de nombreux pays européens, dont l’Allemagne, l’Ukraine et le Royaume-Uni, ainsi que par des pays plus éloignés comme le Japon et l’Australie. La lettre a également été signée par des représentants en Pologne des Nations Unies, de l’Union européenne, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et de la Communauté des démocraties, basée à Varsovie.

Le pouvoir politique considère les LGBT comme une menace pour les familles

Certains dirigeants polonais, y compris le président et les législateurs du parti au pouvoir, ont présenté le mouvement pour les droits civils des personnes LGBT comme une menace pour les familles traditionnelles. Le président Andrzej Duda a remporté un deuxième mandat cet été après avoir qualifié les droits des LGBT d ‘ « idéologie » plus dangereuse que le communisme.

Le vice-ministre des affaires étrangères polonais a répondu de façon cynique

Un vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Paweł Jabłoński, a répondu à la lettre ouverte en déclarant que le gouvernement polonais était entièrement d’accord avec son message et que « chaque être humain jouit d’un niveau égal de protection en vertu de la loi polonaise », mais il a ajouté que « selon la Constitution polonaise, le mariage est l’union d’une femme et d’un homme » Pawel Jabłoński a déclaré que les résolutions locales n’équivalaient pas à de la discrimination mais étaient « un signe de respect de l’état de droit et des valeurs chères aux Polonais ».

Les militants LGBT ont des priorités

De nombreux militants disent que leur plus grande priorité est maintenant de faire adopter une loi criminalisant la violence contre les personnes en fonction de leur identité sexuelle. L’absence d’une telle législation a de nombreuses ramifications, notamment le fait que les attaques contre les personnes LGBT ne sont actuellement pas documentées dans les statistiques de la police.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.