Catégories
Événement Sanitaire

Quelles conséquences du couvre-feu pour le tourisme ?

 L’Île-de-France et huit métropoles vont instaurer un couvre-feu à compter du 17 octobre. L’instauration d’un couvre-feu était une option recommandée par le conseil scientifique. La mesure était déjà appliquée depuis le 10 octobre en Allemagne, face à la recrudescence du nombre de contaminations. En consultant les nouvelles de nos amis d’outre-Rhin, ce n’est pas la joie …

Les contaminations progressent

La situation serait préoccupante. Dans son point du 13 octobre 2020, Santé publique France indiquait que « la circulation virale se poursuit à un niveau élevé » et que « le nombre de cas confirmés, les taux de positivité des prélèvements notamment chez les personnes présentant des symptômes sont en augmentation ». À cette date, 78 départements étaient placés en situation de vulnérabilité élevée. Le taux de positivité des tests était quant à lui de 12 % à la date du 13 octobre (14h). Ce taux était de 9 % le 4 octobre.

Classement par 4 niveaux selon les taux d’épidémie

Pour rappel, depuis le 23 septembre dernier, le gouvernement classe les départements par niveau de tension épidémique. Aux zones vertes (ou grises), s’ajoutent quatre niveaux : zone Alerte (rose), zone Alerte renforcée (rouge), zone Alerte maximale (écarlate) et zone en état d’urgence sanitaire territorial (noir). À l’heure actuelle, ce dernier niveau n’a été décrété nulle part en France.

Couvre-feu

Le couvre-feu s’appliquera de 21h le soir à 6h du matin, en région Ile-de-France et 8 métropoles : Grenoble – Lille – Lyon – Aix-Marseille – Montpellier – Rouen – Saint-Etienne – Toulouse. Il débutera le samedi 17 octobre 2020 et durera au minimum 4 semaines, mais le gouvernement souhaite le prolonger jusqu’au 1er décembre 2020, soit 6 semaines. Cela concerne environ 18 millions d’habitants.

Qu’implique le couvre-feu ?

À partir de samedi, tous les bars, restaurants, cinémas, théâtres seront fermés à partir de 21h. L’instauration du couvre-feu implique logiquement le retour des attestations de déplacement, afin de permettre aux personnes qui en ont besoin de continuer à se déplacer après 21h. Ce couvre-feu, qui doit être surveillé par la police, donnera lieu à des sanctions s’il n’est pas respecté : une amende de 135 euros.

Quels changements pour le transport ?

Les transports de la vie quotidienne, pour aller au travail, à l’école ou pour les loisirs, sont toujours possibles. Les règles sanitaires sont régulièrement rappelées, comme les mesures barrières, dont le port du masque, la distanciation physique, ou bien les réservations obligatoires dans les trains.

Les règles ?

Emmanuel Macron a indiqué qu’il reste possible de partir en vacances. Auront-ils encore envie ? Les personnes devront respecter les règles comme s’ils étaient chez eux dans les locations de vacances. Si les personnes restent chez elles, il ne faudra pas plus de 6 personnes. Il y aura des petites parties bien bruyantes dans les immeubles d’habitation…

Mesures particulières à Paris ?

La dégradation de la situation sanitaire à Paris a forcé les autorités à adopter des mesures : depuis le matin du 6 octobre, les bars sont ainsi fermés, la vente à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites après 22h, et les soirées étudiantes, rassemblements festifs ou familiaux dans des lieux recevant du public ont été interdits. À partir du samedi 17 octobre, un couvre-feu sera instauré à Paris, de 21h à 6h.

Des évolutions dans la stratégie de dépistage ?

Le président de la république a indiqué qu’il assumait le désordre incroyable avec les tests PCR gratuits. Non seulement les queues pour attendre d’être testé, mais également un temps d’attente trop long pour obtenir les résultats. Les cas positifs avaient largement le temps d’infecter d’autres personnes. On ne parlera pas des tests pour ceux qui devaient partir à l’étranger. Il faut s’habituer à une désorganisation dans notre pays. Peut-être un mieux avec le développement des tests antigéniques ?

Stop Covid : un fiasco en France

« StopCovid n’a pas marché », a concédé Emmanuel Macron, avant d’ajouter que l’application « a été beaucoup moins téléchargé que nos voisins. Mais personne n’a réussi à en faire un outil d’alerte ».

Désormais : Tous Anti Covid

Une nouvelle application sera créée, appelée « Tous Anti Covid ». Elle sera accompagnée d’un « mode d’emploi clair » pour expliquer aux citoyens quand il faudra l’utiliser (dans des bars, des restaurants, le métro, etc).

Il y aura le retour des attestations…

Bref nous sommes sûrement dans un état de guerre. On ne reçoit pas de bombes sur la figure mais il faudra démontrer pourquoi on se trouve dehors pendant le couvre-feu. En imposant un coup d’arrêt à la vie nocturne, le gouvernement aggrave la situation de ces établissements alors qu’« un tiers des TPE-PME du secteur de l’hôtellerie et de la restauration risque de se retrouver en faillite » d’après les données de la chambre patronale d’Ile-de-France.

10 % des chauffeurs VTC travaillent uniquement de nuit

Si le gouvernement a mis en place une aide à destination des indépendants, les 1 500 euros mensuels servent à peine à couvrir les frais. La fermeture des bars avait déjà été fatale aux taxis et VTC.

Le tourisme va encore prendre une claque

Il ne faut pas se faire d’illusion, il ne faudra pas compter sur un retour rapide des touristes dans les zones où le couvre-feu est instauré. Le moral des français va encore être un peu plus sombre. En indiquant que des mesures seront sûrement imposées jusqu’à l’été 2021, le président a dû refroidir non seulement les futurs voyageurs mais également les professionnels.

Le moral est encore descendu un peu plus bas ! Non ?

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Quelles conséquences du couvre-feu pour le tourisme ? »

hélas ce n’est pas près de se terminer…On parle d’une situation qui pourrait se prolonger jusqu’à l’été 2021…
Je pense aussi aux services de police qui devront surveiller l’application des mesures …Comment faire avec si peu de moyen personnel et technique quand il faut aussi en priorité veiller sur la sécurité des biens et des personnes en cette période où elles sont si sollicitées.
Quant aux restaurants, bars, Salles de spectacles, cabarets et autres lieux de vie nocturne…C’est une chronique ce mort annoncée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *