Catégories
Événement Environnement

Grèce – Turquie : des morts et des centaines de blessés après un puissant tremblement de terre

Le Vendredi 30 octobre, un puissant tremblement de terre de magnitude 7,0 a frappé sous la mer Égée, des dizaines de bâtiments se sont effondrés et de l’eau s’est précipitée dans les rues de la ville côtière d’Izmir, en Turquie, et sur l’île de Samos, en Grèce. On déplore de nombreuses victimes.

Une région sujette aux tremblements de terre

Cette région est sujette aux tremblements de terre. Géologiquement parlant, cette région est coincée entre la zone de rencontre des plaques tectoniques africaine, eurasienne et arabe. À l’est de la mer Égée, la plaque arabe entre en collision avec la plaque eurasienne, poussant une série de montagnes dont le Zagros, une chaîne qui traverse l’Iran, l’Irak et la Turquie. « United States Geological Survey » (USGS) a mesuré la magnitude du tremblement à 7,0, tandis que les autorités turques ont indiqué qu’elle était de 6,6. Le séisme a frappé 14 kilomètres au nord-est de la ville de Néon Karlovásion sur Samos, a rapporté l’USGS, à 13h51 heure grecque (7h51 HE). Un total de 470 répliques a été enregistré, dont 35 d’une magnitude supérieure à 4,0 sur l’échelle de Richter.

Des morts et des centaines de blessés sur l’île de Samos

Deux adolescents ont été tués lorsqu’un mur s’est effondré sur Samos. Les médias locaux indiquent que plusieurs dizaines de personnes ont été blessées à travers l’île, où résident environ 45 000 personnes. Un mini-tsunami a inondé le port de Samos et plusieurs bâtiments ont été endommagés. Les responsables grecs évaluent l’ampleur du tremblement à 6,7. Certains affirment qu’il s’agit du plus grand tremblement de terre à avoir frappé l’île depuis 1904.

En Turquie, le bilan est plus lourd

Selon le dernier bilan fourni par l’agence turque Anadolu, le séisme a fait « vingt-quatre morts et au moins 804 blessés » en Turquie, dont 743 à Izmir, troisième ville de Turquie avec plus de 4 millions d’habitants.

Des bâtiments effondrés

En Turquie, au moins 20 bâtiments dans la seule ville d’Izmir ont été détruits, a déclaré le maire Tunc Soyer. Les images montraient des véhicules écrasés sous les bâtiments et des personnes creusant dans les décombres à la recherche de survivants. Des dizaines de personnes ont été sauvées par des équipes de secours utilisant des pelleteuses et des hélicoptères pour rechercher des survivants.

Un mini tsunami

Des images télévisées ont montré des inondations d’eau dans les rues de Cesme et Seferihisar dans certaines parties de la grande province d’Izmir en Turquie, ainsi que sur l’île grecque de Samos, dans ce que les responsables ont décrit comme un « mini tsunami ». Les autorités grecques ont indiqué aux gens de rester à l’écart du rivage et des bâtiments, et d’être en alerte pour les vagues alors que les répliques se poursuivent.

Malgré les tensions politiques, les pays offrent une entraide

La Grèce et la France se tournent vers la Turquie. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a déclaré sur Twitter qu’il s’était entretenu avec son homologue turc. « Je viens d’appeler le président Erdogan pour lui présenter mes condoléances pour la perte tragique en vies humaines due au tremblement de terre qui a frappé nos deux pays. Quelles que soient nos différences, ce sont des moments où notre peuple doit se rassembler »

Dans un tweet, le président turc a présenté ses condoléances à la Grèce et a déclaré « que la solidarité de deux voisins dans les moments difficiles a plus de valeur que beaucoup de choses dans la vie. La Turquie, elle aussi, est toujours prête à aider la Grèce à panser ses blessures ».

La France propose également son aide

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré sur Twitter que son pays avait proposé d’envoyer une aide à la Turquie et à la Grèce. « La France se tient aux côtés des peuples turc et grec face à cette terrible épreuve » … « Si les gouvernements de ces pays le souhaitent, l’aide française peut être immédiatement envoyée sur les lieux »

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *