Catégories
Destination Océan Indien

Île Maurice : les yeux sont toujours tournés vers le vraquier …

Les écologistes préviennent que l’écosystème mauricien mettra beaucoup de temps à se remettre des problèmes causés par la marée noire, soulignant que les dommages causés par le déversement à l’écosystème marin autour du parc marin de Blue Bay et de la lagune corallienne de Mahebourg dureront des générations. Pendant ce temps, la compagnie maritime japonaise a annoncé quelques nouveautés.

Des travaux de dégagement du vraquier … mais c’est trop long

Les propriétaires du vraquier naufragé Wakashio ont annoncé que les travaux de dégagement de la partie arrière du navire du récif à Maurice commenceraient sous peu, mais devraient prendre plusieurs mois. Le Wakashio est devenu le centre de l’attention internationale après que le navire s’est échoué en juillet et s’est ensuite séparé, provoquant une catastrophe environnementale dans les eaux cristallines de l’île isolée de l’océan Indien.

Les japonais prétendent vouloir collaborer avec les autorités

 « Nous allons poursuivre les discussions et travailler en étroite collaboration avec les autorités mauriciennes concernant l’élimination de la partie arrière », ont déclaré les entreprises japonaises dans leur communiqué annonçant l’accord de sauvetage. Des rapports ont suggéré que le navire serait démantelé là où il se trouve fermement sur le récif de l’île. Les deux tiers avant du Wakashio ont été remorqués en eau profonde et coulés après que le navire se soit séparé en deux pendant l’été.

La compagnie japonaise a attribué le contrat à une société chinoise

Okiyo Maritime Corp., le propriétaire du navire, et Nagashiki Shipping Co., le directeur du vraquier Wakashio , ont confirmé avoir attribué un contrat à la société de sauvetage chinoise Lianyungang Dali Underwater Engineering Co Ltd.pour l’enlèvement de la poupe restante du navire.

Début des travaux en Décembre malgré la demande du gouvernement

Le contrat a été signé le 20 octobre et ils ont rapporté que la société de sauvetage avait déjà commencé à transporter des matériaux à Maurice. L’entreprise prépare son équipement et prévoit de commencer les travaux sur l’épave en décembre. Les travaux, cependant, sont des mois en retard sur les dates ciblées par le gouvernement, qui avait demandé que l’enlèvement soit terminé avant la saison des ouragans qui commence ce mois-ci.

Une opération qui pourrait durer des mois

L’opération devrait durer plusieurs mois et pourrait être encore compliquée par les tempêtes saisonnières. Les propriétaires ont indiqué qu’il devrait être terminé au printemps prochain. L’assainissement des hydrocarbures déversés lors de la rupture du navire se poursuit également. Les propriétaires ont déclaré que la récupération du pétrole flottant était terminée. Les travaux le long de la côte, ont-ils également déclaré, se déroulent sans heurts, prévoyant qu’ils pourraient être terminés d’ici janvier.

Le vraquier japonais se serait approché des côtes pour capter le WIFI …

De nombreux rapports dans les médias, suggèrent que le navire s’est dirigé vers Maurice dans l’espoir de capturer un signal Wi-Fi ou de téléphone portable pour permettre à l’équipage de joindre leurs familles. Le soir de l’échouement, il a été signalé qu’il y avait une fête d’anniversaire pour l’un des membres de l’équipage. Des accusations ont également été faites pour inattention, systèmes défectueux ou mauvaise qualité de matelotage ayant conduit à l’accident.

En attendant, l’office du tourisme communique

L’Office du Tourisme de l’île Maurice, la MTPA, lance, aujourd’hui  la campagne #MauritiusNow, dont le lancement, l’élaboration et la mise en œuvre sont le résultat d’une collaboration public-privé « sans précédent ». La campagne vise à restaurer l’image de l’île Maurice comme une destination de choix dans le sillage de l’annonce d’une réouverture progressive des frontières de l’île

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.