Catégories
Hôtel Hébergement

Accor : parfaitement intégrable par un chinois ou un américain !

Nous avons évoqué la fusion des enseignes lifestyle d’Accor avec celles du groupe Ennismore (voir ICI). Sébastien Bazin s’est confié dans le journal Le Monde. On avait évoqué, il y a quelques semaines, la possibilité d’un rapprochement entre le premier groupe hôtelier mondial IHG. Il est clair que compte tenu du faible cours de bourse d’Accor, le groupe pourrait faire l’objet d’une OPA

Le Monde :  L’industrie hôtelière n’est pas consolidée au niveau mondial mais l’est dans les deux plus gros pays, la Chine et les Etats Unis. Est-ce que, donc, il y aura une consolidation entre les acteurs américains ou chinois et Accor ?

Sébastien Bazin : Assez probablement. On est exactement ce qu’ils n’ont pas : nous sommes leaders dans 80 pays. Accor est une société parfaitement intégrable, soit par un Chinois, soit par un Américain, parce qu’on leur apporte des parts de marché qu’ils n’ont pas. Maintenant, est-ce que le risque vaut le coup ? Est-on capable de s’accepter en termes de culture ? J’ai de vrais points d’interrogation. C’est pourquoi ça n’a pas été fait jusqu’à présent. La digestion d’Accor par un groupe étranger est difficile.

Le Monde : Qu’est-ce qui vous retient d’entreprendre un rapprochement, rumeur longtemps murmurée, avec le britannique IHG ?

Sébastien Bazin : Le risque est trop élevé dans un environnement trop imprécis. On navigue à vue : ce n’est pas le moment de faire une acquisition. Ce n’est pas non plus une nécessité impérieuse de doubler la taille d’Accor. Être numéro un mondial ne vous donne rien. Par contre, Accor a besoin d’être plus visible sur le marché américain, le plus important au monde en termes de capacité de croissance et de moyens financiers. On y accélère notre développement, notamment avec les marques lifestyle. Ce qui me manque, c’est de devenir attrayant pour e capital market américain. Les investisseurs texans ne savent pas ce qu’est Accor. Sans être arrogant, il va falloir que l’on montre nos muscles aux Etats Unis.

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Accor : parfaitement intégrable par un chinois ou un américain ! »

C’est sur qu’il ne va plus rien rester de “l’esprit ACCOR” déjà bien dilué par les divers bouleversements dus aux réalités économiques …
Les bernaches ne reviendront plus de leur migration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.