Catégories
Mer / Océan Croisière

MSC : reprise des croisières accompagnée de mesures sanitaires maitrisées

On assiste à de nombreuses mesures restrictives en France et en Europe. Pourtant, il semble que la compagnie MSC Croisières souhaite reprendre au plus vite la mer. La compagnie possède désormais un bon savoir-faire en matière de sécurité sanitaire. Il faut en profiter !

Le MSC Grandiosa partira en Janvier

Suite à la prolongation des mesures sanitaires restrictives liées à la circulation à l’intérieur du pays en Italie, telles que définies dans le dernier décret du gouvernement italien, interdisant l’accès et l’utilisation des ports d’embarquement jusqu’au 15 janvier, MSC Croisières a annoncé aujourd’hui être contrainte d’annuler les croisières du MSC Grandiosa au départ de Gênes, en Italie, le 10 janvier et, par mesure de précaution, d’annuler également le départ de la croisière du 17 janvier. En conséquence, la première croisière du MSC Grandiosa partira désormais de Gênes le dimanche 24 janvier.

Des itinéraires bien contrôlés

Le dernier navire de la compagnie reprendra ses croisières hebdomadaires prévues au départ de Gênes tous les dimanches et fera escale dans les ports italiens de Civitavecchia (Rome), Naples, Palerme et La Valette à Malte, avec des possibilités d’embarquement dans chaque port d’Italie. Le MSC Grandiosa proposera ces itinéraires jusqu’au 21 mars, après quoi il restera en Méditerranée occidentale pour proposer ensuite des croisières avec un nouvel itinéraire lié à son programme d’été.

MSC Magnifica

Le MSC Magnifica en Février !

À partir du 14 février, le MSC Magnifica reprendra également ses opérations au départ de Gênes pour des croisières de 11 nuits destinées à faire découvrir la Méditerranée occidentale et orientale à ses hôtes en Italie, en Grèce et à Malte.

Le protocole axé sur la santé et la sécurité de MSC Croisières

Le MSC Grandiosa, dernier fleuron de la Compagnie, a repris ses opérations le 16 août au départ de Gênes en Italie afin de proposer des croisières de 7 nuits en Méditerranée occidentale. Cette reprise fait suite à la validation par les autorités compétentes en Italie, à Malte et en Grèce du protocole d’exploitation conçu pour veiller au bien-être et à la sécurité de tous les passagers, membres d’équipage et communautés des villes où les navires de la Compagnie font escale.

Le protocole de MSC Croisières a été conçu pour s’adapter constamment à l’évolution de la situation sanitaire. Au vu de l’évolution actuelle de la situation sanitaire en Europe la Compagnie a renforcé notre protocole avec une série de mesures rigoureuses.

Les mesures supplémentaires mises en œuvre sont les suivantes :

  • Des tests supplémentaires effectués à bord à la mi-parcours de la croisière et qui s’ajoutent aux tests de dépistage réalisés avant l’embarquement pour tous les passagers.
  • Les tests pour l’ensemble de l’équipage seront désormais plus fréquents, passant de deux fois par mois à une fois par semaine (à cela s’ajoutent les tests obligatoires avant l’embarquement et les mesures de surveillance quotidiennes à bord)
  • Des mesures d’assainissement à bord encore plus fréquentes, en particulier au sein des espaces publics, notamment ceux dotés de nombreux points de contacts
  • La redéfinition d’un contact étroit à des fins de traçage, passant de 15 minutes à 10 minutes le temps défini pendant lequel les personnes sont entrées en contact. Le protocole MSC Croisières est basé sur neuf piliers dont beaucoup ont été adoptés par la suite, par d’autres compagnies de croisière, la CLIA, des compagnies aériennes et aéroports internationaux.

1. Tester l’ensemble de nos passagers au moins deux fois au cours de la croisière

2. Les membres d’équipage sont testés au moins trois fois avant l’embarquement et une fois par semaine à bord

3. Des excursions protégées et possibles uniquement par le biais de MSC Croisières afin de maintenir les passagers dans une « bulle sociale »

4. Des systèmes intelligents de chauffage, de ventilation et de climatisation (HVAC)

5. Un plan d’intervention d’urgence qui n’alourdit pas les infrastructures sanitaires locales

6. Des espaces d’isolement, un suivi et une traçabilité possible à bord afin de retrouver les cas contacts

7. Le port du masque

8. Une distanciation physique – grâce à la capacité réduite du navire – 9. Une surveillance de la prévalence du COVID-19

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *