15 juillet, 2024
spot_img

Birmanie : les militaires ouvrent le feu sur les manifestants

Les forces de sécurité en Birmanie ont ouvert le feu pour disperser des manifestants. Des véhicules blindés ont roulé vers les grandes villes. Face au coup d’état de l’armée, des centaines de personnes sont dans les rues. Des véhicules blindés sont apparus dans la capitale économique de Yangon, Myitkyina et Sittwe, la capitale de l’État de Rakhine. Des images sont diffusées en ligne par les médias locaux, le premier déploiement à grande échelle de ces véhicules à travers le pays depuis le coup d’État.

Les militaires font face à des grèves

Les militaires doivent faire à une grève des fonctionnaires, faisant partie d’un mouvement de désobéissance civile contre le coup d’État du 1er février qui a déposé le gouvernement civil dirigé par Aung San Suu Kyi. Les trains dans certaines parties du pays ont également cessé de fonctionner après que le personnel a refusé d’aller travailler, ont rapporté les médias locaux, tandis que les militaires ont déployé des soldats dans des centrales électriques où ils ont été confrontés à des foules en colère. Le ministère de l’Aviation civile a déclaré dans un communiqué que de nombreux membres du personnel avaient cessé de se rendre au travail depuis le 8 février, entraînant des retards sur les vols internationaux. Il a ajouté que jeudi, quatre contrôleurs aériens avaient été arrêtés et n’avaient plus été entendus depuis.

Panne d’Internet

Peu de temps après minuit, des habitants ont signalé une panne Internet. Les quatre réseaux de télécommunications étaient inaccessibles à partir d’environ 1 heure du matin lundi, ont-ils déclaré. Dans les premiers jours qui ont suivi le coup d’État, Internet a été coupé dans tout le pays. La coupure d’Internet est de nouveau en vigueur chez tous les principaux opérateurs

De nombreuses arrestations

Plus de 384 personnes ont été arrêtées depuis le coup d’État. Il s’agit de journalistes et de prisonniers politiques, dans une vague d’arrestations pour la plupart nocturnes.

Les militaires libèrent des prisonniers

Les inquiétudes concernant la criminalité ont augmenté après que le gouvernement militaire a annoncé vendredi qu’il libérerait 23 000 prisonniers. Ces prisonniers avaient été condamnés pour des faits avérés avant le coup d’état. Cette mesure vise à accentuer la peur dans le pays.

On attend vainement la libération d’Aung San Suu Kyi

La détention d’Aung San Suu Kyi doit expirer ce lundi. Son avocat, Khin Maung Zaw, n’a pas pu être joint pour commenter ce qui allait se passer. Elle n’a pas été vue en public depuis qu’elle a été détenue le 1er février aux côtés de ses principaux collaborateurs.

A découvrir dans la même catégorie..

1 COMMENTAIRE

  1. La résistance non- violente du peuple Birman et de sa jeunesse cntre la dictature de la junte militaire est admirable.. Demain 17 février s’ouvre le procès de Aung San Suu Kyi qui risque 3 ans de prison au motif ridicule de détention de talkie-walkie..
    La situation peut malheureusement dégénérer de façon dramatique…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour