Catégories
Hôtel Hébergement

Sébastien Bazin : cet été, ça va être dingue !

Il était l’invité des « 4 Vérités » de France 2, mercredi 31 mars. Le PDG était euphorique malgré les pertes importantes du groupe Accor. Comme beaucoup, il veut s’auto-persuader que l’été prochain va être une saison formidable. Le bluff fonctionne toujours et c’est bon pour le cours de bourse …

En attendant, Accor perd 2 milliards d’euros … mais ce n’est pas grave !

Sébastien Bazin indique : « deux milliards d’euros de résultats négatifs et à peu près 1,5 milliards de pertes en cash. Cela impacte la valorisation boursière, la trésorerie du groupe, la faculté de faire autre chose. In fine, ce n’est pas grave, on repartira de plus belle et les cinquante prochaines années seront comme les cinquante dernières »

Sébastien Bazin se penche vers les petits hôteliers

Pour les plus petites structures hôtelières, « c’est un drame. Un certain nombre de gens doivent décider d’étaler leur prêt ou de le rembourser. Ils sont bien sûr en incapacité de le rembourser … Les plus petits sont incapables d’étaler cette dette, donc il faut que les banques et l’État puissent comprendre que c’était difficile il y a un an, c’est encore plus difficile aujourd’hui. Donc il faut les aider encore plus”, indique Sébastien Bazin. Le secteur français du tourisme a perdu 61 milliards d’euros de recettes en 2020. Il est chouette Sébastien ! Non ?

Le Fonds Monétaire International (FMI) dit la même chose …

Une étude très récente des services du FMI qualifie ces risques de solvabilité et de résultats très préoccupants. La pandémie devrait faire passer la part des petites et moyennes entreprises insolvables de 10% à 16% en 2021 dans 20 pays, pour la plupart avancés, d’Europe et de la région Asie-Pacifique. L’augmentation serait d’une ampleur similaire à celle des liquidations au cours des cinq années suivant la crise financière mondiale de 2008, mais elle se déroulerait sur une période beaucoup plus courte. Les insolvabilités projetées mettent environ 20 millions d’emplois à risque (soit plus de 10% des travailleurs employés par les petites et moyennes entreprises), soit à peu près le même que le nombre total de travailleurs actuellement sans emploi, dans les pays couverts par l’analyse. En outre, 18% des petites et moyennes entreprises pourraient également être asséchées en cash.

Cet été, cela va être dingue !

« Cet été va être dingue, extrêmement fort. On a envie de vivre, de boire, de s’aimer, de voyager. En plus parce qu’il y a 140 milliards d’euros d’épargne chez les Français. Les Français ont envie de se retrouver », s’exclame Sébastien Bazin.

Le groupe Accor prévoit-il d’embaucher des saisonniers ?

« J’attends que l’État me dise : ’embauchez vos saisonniers parce que l’on a besoin que vous soyez prêts si l’on rouvre, et si par extraordinaire on est toujours fermés, le chômage partiel s’appliquera également aux saisonniers », précise le PDG du groupe Accor. Non, l’été sera peut-être moins dingue ?

Sébastien Bazin trouve le timing « dégueulasse » !

« Je suis favorable au passeport vaccinal parce que je pense que c’est bien qu’on puisse sur un QR code et sur un téléphone savoir ce par quoi vous êtes passés. Et je suis défavorable sur le timing parce que c’est dégueulasse de faire cela alors que certains n’ont pas eu le droit d’avoir accès au vaccin », conclut le PDG du groupe Accor.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *