Catégories
Lifestyle Sujets de Société Insolite

Coco Chanel : des camélias par milliers à Gaujacq dans les Landes

Le camélia était la fleur emblématique de la créatrice de mode, Coco Chanel. Dans sa « Ferme aux camélias », un « un vrai laboratoire à ciel ouvert » (de 40 ha) a été créé par la maison Chanel. Ces milliers de fleurs vont fournir de l’huile de camélia, une production aujourd’hui faite en Chine et que la marque de luxe dit vouloir relocaliser à terme dans les Landes. Une bonne idée ! Non ?

Le pic de floraison est en Mars

Sur ces riches terres de Chalosse, au sud-est de Dax, le mois de mars correspond au pic de floraison du « Camellia Japonica Alba Plena ». Durant cette période, on peut croiser une poignée de cueilleurs à ramasser à la main les fameuses fleurs blanches, délicates mais inodores. Il faudra 2 200 fleurs pour créer un kilo d’actif hydratant, entrant dans la composition d’une gamme de crèmes créée en 2009.

Une véritable histoire

Jean Thoby, expert botaniste connaissait déjà Gaujacq. C’est grâce à lui que Chanel a fait le choix de ce village de quelques centaines d’habitants. Il travaille avec la marque depuis 20 ans, y conserve, dans son Plantarium attenant à un château du XVIIe siècle, une collection exceptionnelle de camélias, « 2.000 variétés sur cinq hectares ».

Une espèce de camélia qui aurait pu disparaitre

Jean Thoby indique : « L’Alba Plena est très compliqué à cultiver et il a fallu 10 ans d’expérimentation avant de réussir à mettre une culture. Sans Chanel, c’est une espèce qu’on aurait peut-être perdue », précise-t-il sans manquer de saluer le climat landais qui permet, selon lui, de faire pousser des plantes des cinq continents.

Les premiers camélias sont arrivés de Nantes

Ses premiers camélias viennent de la collection familiale à Nantes. Ses parents y avaient racheté les pépinières Guichard, réputées pour la beauté de ces arbustes originaires d’Asie présentés à l’Exposition universelle de Paris en 1900. Gabrielle Chanel les aurait peut-être admirés là, ou « plus sûrement chez le fleuriste de la rue Cambon à Paris qui se fournissait chez eux », rapporte Jean Thoby.

Les touristes vont pouvoir découvrir le château de Gaujacq

La présence de Chanel n’apparaît encore sur aucun dépliant touristique. Mais le fait que la célèbre maison communique désormais sur les lieux est « une chance pour Gaujacq et pour le château, ça amène une notoriété internationale et sans doute de nouveaux visiteurs », se réjouit Philippe Casedevant, propriétaire et guide de cette demeure seigneuriale avec galerie à l’italienne.

Chanel a financé une partie de la rénovation du château du XVIIème siècle

Chanel a financé la rénovation des salles de réception qui, en contrepartie, n’accueilleront plus de mariages mais des événements privés de la marque ou des manifestations culturelles ouvertes au public.

On pourra bientôt visiter le plantarium Thoby

Le chemin de ronde aux camélias, aujourd’hui peu accessible, devrait s’ouvrir véritablement aux visites l’an prochain. Via le mécénat Chanel, cette partie du site se refait une beauté, en s’habillant de tableaux informatifs sur les variétés fleurissant dans cet ancien camp gallo-romain.

Le mystère du camélia …

Si Coco Chanel n’a jamais dit pourquoi elle avait fait du camélia sa fleur fétiche, la couturière l’utilisera dans toutes ses collections de mode mais aussi de joaillerie. Aujourd’hui la marque l’utilise aussi dans ses cosmétiques.

fb-share-icon Tweet

3 réponses sur « Coco Chanel : des camélias par milliers à Gaujacq dans les Landes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *