15 juin, 2024
spot_img

Que fais-tu et à quoi rêves-tu ?

Nous poursuivons notre série qui consiste à poser, aux amis de MisterTravel.news, trois questions simples. Ils doivent y répondre le plus sincèrement possible sincèrement.

Aujourd’hui, il s’agit de Richard Soubielle ! Un homme qui a marqué le secteur du voyage en France par son humanité, son professionnalisme … Nous l’avons connu chez FRAM où il a passé près de 20 ans de sa vie. Il a fait le succès du TO toulousain durant cette période. Il a été DG de Directour pendant 6 ans. Il est passé par le géant espagnol Globalia. Puis, il a fondé son entreprise : ALEST Voyages. Il a également un des fondateurs de VRTEX – SPOT le salon virtuel ! Il y a 8 ans, il était déjà en avance !

Quelles sont tes activités actuelles aussi bien personnelles que professionnelles ?

D’abord je suis parti vivre à Prague ! C’est comme habiter en province. Une heure de vol de Paris. Avec les technologies des télécommunications et d’internet, on travaille parfaitement à distance comme nous l’impose d’ailleurs la pandémie depuis quelques mois maintenant.

Ensuite j’ai une feuille de route que je respecte scrupuleusement. A savoir, continuer à avoir un pied dans l’industrie par le biais d’une société de Tour Operating que je partage avec ma femme Hana et notre associée Jana qui se nomme Alest Voyages, d’une part et d’autre part assurer ma mission d’administrateur, membre du bureau de l’APST. Je n‘ai pas souhaité briguer un nouveau mandat aux EDV dont j’étais vice-président estimant qu’il y avait certainement des administrateurs plus jeunes qui souhaitaient participer activement à la vie de notre syndicat. Je reste disponible et très concerné par tout ce qui se passe dans notre secteur.

Pour preuve ! Notre entreprise ayant rejoint le CEDIV il y a quelques années, je trouve auprès d’Adriana Minchella (dont j’apprécie énormément pour la bienveillance, le dévouement pour ses adhérents et le sens de l’humain) de quoi occuper mes journées.

J’ai aussi un projet personnel qui me tient à cœur ; celui de vivre. M’étant définitivement débarrassé de mes addictions professionnelles de « workolique », à 70 ans passés j’applique la maxime suivante « Celui qui n’a pas le temps ne vit pas vraiment » Je veux profiter de la vie, de mon épouse, de ma famille et de mes amis. 

La troisième mi-temps doit être réussie en tous points.

Riche de très nombreuses amitiés et toujours passionné et amoureux des voyages, des rencontres, des cultures et très concernés par l’avenir de la planète j’ai largement de quoi à faire et à m’occuper.

– Quelle sera ta prochaine destination quand les frontières rouvriront ?

Pragmatiquement (sans jeu de mots 🙂 je pense que le monde ne va pas s’ouvrir très rapidement malgré la vaccination. Il va falloir attendre encore pour satisfaire son envie d’exotisme et de fort dépaysement.

Mais un beau coucher de soleil à Djerba après une journée de Golf & Thalasso ou encore une journée sur les pistes défoncées du Grand Sud Marocain et au cœur de l’été, se baigner dans les eaux limpides d’une crique du Péloponnèse bercée par le chant des cigales…. Sont autant de promesses de bonheur qui pourrait me tirer de ma Thébaïde tchèque… une charmante résidence dans le Parc National de la Sumava, à la frontière de la Bavière, où la nature est magnifique, préservée et généreuse.

– A quoi ou à qui rêves-tu le plus fort ?

Je rêve d’un monde meilleur où règne la concorde où la nature soit respectée, où l’argent ne dicte pas sa loi. Il y a tant à faire dans ces différents domaines …

Des tablées bruyantes, des rires, des gorgeons, des chemises ouvertes… De la musique, du bonheur quoi et bien sûr… encore et toujours des voyages.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour