25 mai, 2024
spot_img

JP Mas (EDV) : tout le monde semble serein quant aux PGE, aux à valoir … et pourtant … on peut se faire un peu de mouron

Les agences de voyages et les voyagistes ont bénéficié de nombreuses aides et elles ont plutôt bien résisté jusqu’à ce jour. Au cours du premier semestre 2021, on ne compterait que 223 radiations, alors que, comme l’affirme le président d’Entreprises du Voyage (EDV), « il s’agit de l’un des secteurs les plus impactés avec les discothèques ». Cela semble difficile à croire car tout semblait serein lors de la conférence de presse du 29 Juin. On peut rester légèrement sceptique … non ?

Plus de 2 000 entreprises ont bénéficié du PGE (prêt garanti par l’Etat)

Elles sont relativement nombreuses à avoir obtenu des PGE pour un montant global supérieur à un milliard d’euros. Le problème se situe désormais au niveau du remboursement. JP Mas indique : « On espérait la transformation du PGE en prêt participatif ». Malheureusement, pour le moment la réponse est négative. Mais tout le monde semble serein pour trouver une nouvelle option.

Concernant les « à valoir » … pour EDV … on ne veut pas être inquiet

Valérie Boned, secrétaire générale des EDV indique : « On travaille sur un système d’aides financières en cas de difficulté pour rembourser les avoirs » … « on remplacerait alors un prêt par un autre, mais on l’allongerait », ajoute Jean-Pierre Mas. Au début du mois d’avril 2021, environ 1,5 milliard d’euros « d’à valoir » étaient en circulation. » Or, la moitié des avoirs seront absorbés par les vacances d’été, d’automne et d’hiver ». Selon notre enquête, les agences n’en n’auraient échangé qu’environ 30%. Mais le président n’est pas inquiet.

Un petit bémol pour les agences qui n’ont pas eu de PGE

« Ceux qui auront des difficultés à rembourser des avoirs sont ceux qui n’ont pas demandé ou obtenu un PGE. Ce ne sont pas seulement des petites entreprises. » Des grandes entreprises déjà en difficulté avant la crise, ont pu « utiliser des avoirs pour assurer le quotidien ». Dans ce profil, « Il peut y avoir des ETI (entreprises de taille intermédiaire) », a ajouté Jean-Pierre Mas. Il n’exclut pas des risques de défaillance … tout de même … !

Le nombre d’agences immatriculées par Atout France bouge peu

Atout France dénombrerait 4230 immatriculés fin 2018, 4416 en 2019, 4312 en 2020 et 4114 à ce jour. Il faut reconnaitre que les aides ont joué un rôle fondamental. JP Mas prévient : « Aujourd’hui, on éprouve quelques difficultés à expliquer que les aides ne seront pas éternelles, alors qu’elles vont ralentir à compter du mois de septembre. » A commencer par le fonds de solidarité, qui représente actuellement une perfusion de plus de 500 000 euros par mois.

Les réservations sont au beau fixe depuis Mai mais on assiste à un tassement à fin Juin

Depuis début mai, le niveau des réservations a globalement retrouvé le niveau de la même période de 2019 alors que sur la période janvier/avril 2021, il représentait moins de 20% du niveau des réservations du premier quadrimestre 2019. On assiste cependant à un léger tassement au cours des deux dernières semaines.

La France est largement plébiscitée

– Très logiquement la France est en très forte progression (+72% en juin). L’Europe du Sud balnéaire progresse avec des situations inégales : l’Espagne et la Grèce performent, le Portugal, la Croatie et l’Italie, un peu moins.

– La durée des séjours s’allonge très sensiblement : +10 à +20%. Soit de 5 jours en moyenne en 2019 à plus de 6 jours en 2021.

– Pour l’hiver les Français se projettent et anticipent légèrement leurs vacances comme si la plupart des destinations allait être accessible (à confirmer …).

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour