3 mars, 2024
spot_img

Laurent Magnin : l’homme libre

Nous avons choisi de reproduire le texte de Laurent Magnin, qui est d’abord un passionné et un vrai professionnel de l’aviation. C’est aussi un homme libre qui a beaucoup à dire. Nous, on adore!

“Les voies du bon sens

Les voies du ciel de la terre et des mers nous incitent à ne jamais perdre de vue qu’il ne faut pas se perdre de vue.

Ne plus bouger pourrait inscrire de nouvelles frontières, de mauvaises frontières. Voilà la vraie histoire des gens du voyage que nous sommes avec nos avions, nos trains, nos bateaux, nos voyagistes….nos voyageurs. 

Le monde ne sera jamais sur un écran de smartphone, nous avons trop à perdre. Nous avons dans nos mains deux explosifs. Le carbone et les peuples qui se referment sur eux-mêmes parce qu’ils ne voyageraient plus. S’occuper de l’un en négligeant l’autre serait un grand danger. La mobilité de l’espace européen après la deuxième guerre mondiale a éloigné les démons de l’un des espaces les plus belliqueux de la planète pendant des siècles. En ce sens nous sommes une preuve vivante du facteur de paix par le mouvement des gens. 

Laurent Magnin

Démocraties, libertés, mouvements, l’Europe dans un monde a tendance liberticide montre un vrai chemin malgré de nombreuses difficultés. 

Le transport, le voyage, ne peuvent pas faire l’objet d’attaques inconsidérées. Mais dans ce paysage carboné qui pourrait devenir carbonisé, ils doivent faire l’objet d’une interpellation permanente sur les efforts que nous faisons, les pistes que nous creusons. Faire de la suite de notre mobilité une histoire qui continue c’est faire des transports l’absolu fer de lance technologique dans cette bataille carbone. Sur ce point l’Europe a une immense carte dans la maîtrise industrielle de l’aérien, du ferroviaire, du routier et du naval. Il ne s’agit pas de défendre le transport mais de montrer publiquement sa légitimité et la réalité de sa bataille contre le carbone.

C’est un débat public, écologique, politique et industriel qui ne fait l’objet d’aucun bon sens affiché. Alors je crois qu’il faut des énergies pour dessiner la voie du bon sens. Sous quelle forme réunir les bonnes volontés sera le sujet à venir. L’opposition entre les modes de transports ne sera pas non plus une solution. J’aime les rails parce qu’on sait où on va. J’aime les avions parce que le monde est grand, j’aime les bateaux parce qu’ils nous donnent le temps. 

Mais j’aime plus que tout ne pas imaginer mes enfants en enfer. “

Laurent Magnin

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour