22 mai, 2024
spot_img

Jean-François Rial :  “Nous retrouvons les niveaux de vente de 2019 pour les Etats-Unis”

Alors que Jean-François Rial était au premier rang des invités au Sommet Destination France organisé par Emmanuel Macron. Il s’est empressé de répondre aux questions des journalistes des Echos afin d’exprimer sa satisfaction de voir le trafic reprendre vers les Etats-Unis. On ne peut le blâmer, la plupart des spécialistes et des agences de voyages vont retrouver de forts niveaux de ventes vers US.

Redémarrage le 8 Novembre 2021

La réouverture des Etats-Unis aux touristes français, le 8 novembre, va compter dans l’activité des voyagistes. Certes, la destination « US » importe peu aux exploitants de villages de vacances et les agences savent que de nombreux consommateurs se passent de leurs services, organisant seuls leur voyage grâce à Internet. Pour autant, la d e s t i n a t i o n « A m é r i q u e » demeure déterminante pour les tour-opérateurs et agents de voyages proposant des circuits et/ou voyages sur-mesure. Avant la pandémie de Covid-19, les Etats-Unis constituaient la troisième destination long-courrier des Français derrière la République dominicaine et Maurice, selon le syndicat des tour-opérateurs Seto. Près de 68.000 personnes y avaient séjourné dans le cadre d’un voyage à forfait lors de l’année commerciale 2018-2019. La destination demeurait, en outre, l’une des rares à la hausse (+1 %), le long courrier étant globalement en net repli (–6,9 %). 

La puissance du rêve américain

Ce succès tient non seulement à la puissance du rêve américain mais aussi à la diversité des possibilités de séjour. « Il y a quelques années, les Etats-Unis, c’étaient, à 95 % de notre activité, trois destinations : New York, la côte ouest et les grands parcs. Aujourd’hui, celles-ci représentent moins de 50 % de l’activité », remarque Jean-François Rial, le PDG du groupe Voyageurs du Monde, dont les Etats-Unis étaient avant crise la première destination. Ce spécialiste du sur-mesure témoigne du fort redémarrage des réservations depuis l’annonce de l’ouverture des frontières. « Le rebond était déjà de 50 % quand le principe a été annoncé. La reprise s’est accélérée depuis que la date du 8 novembre est connue. Nous retrouvons les niveaux de vente de 2019 », relève le dirigeant, tout en soulignant vendre « davantage la fin de l’année que 2022, signe d’une hésitation à se projeter trop loin ». 

Evaneos : plus prudent

Le patron-cofondateur d’Evaneos, Eric La Bonnardière, se veut même « prudent ». « C’est reparti sans efforts marketing mais il y a des hôtels aux Etats-Unis, du côté des grands parcs, qui sont fermés faute de personnels », note-t-il. 

Les prix flambent

Chez les spécialistes de la destination, on voit aussi des « prix qui ont flambé » chez les loueurs de voitures. Et ils observent un renchérissement des tarifs des compagnies aériennes, « porté par la demande et l’augmentation du prix du pétrole », constate le dirigeant et cofondateur de MisterFly, Nicolas Brumelot.

Une partie des informations proviennent des Echos

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour