Catégories
Environnement Mer / Océan Croisière

Colloque PONANT Science : 50 scientifiques partagent leur expérience à bord du Commandant Charcot

En escale à Cherbourg, Le Commandant Charcot a accueilli les 21 et 22 avril son premier colloque scientifique. L’occasion pour la compagnie d’offrir aux scientifiques associés ou intéressés par le programme PONANT Science une plateforme d’échanges : retour sur les premiers mois d’exploitation et les projets de recherche scientifique conduits à bord, les opportunités proposées, les optimisations à apporter et plus généralement les enjeux de la science en milieux polaires pouvant être abordés grâce à ces opportunités.

L’Ambassadeur français pour les Pôles et les Enjeux maritimes, M. Olivier Poivre d’Arvor, intervenait pour ouvrir le premier colloque PONANT Science.

Pour cette occasion, une cinquantaine de chercheurs issus d’institutions françaises et internationales étaient réunis. Parmi eux, des personnels de l’Institut allemand Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine, du Conseil national de la recherche italien, de Duke University (USA), le Centre national de recherche scientifique (CNRS) ou encore l’École Pratiques des Hautes Etudes (EPHE-PSL). Plusieurs membres du bureau du Comité national français pour les recherches arctiques et antarctiques (CNFRAA, associé à l’Académie des sciences) étaient également présents. M. Olivier Poivre d’Arvor a rappelé les enjeux de la stratégie polaire française que la France vient d’adopterpromouvant notamment à l’échelle européenne et internationale, une recherche scientifique au long cours, pour améliorer la connaissance des milieux polaires, favoriser l’innovation et renforcer la protection de l’environnement. Il en a souligné un des leviers : la collaboration public-privé dont le programme PONANT Science est une illustration avec des projets de recherche scientifique conduits sur chaque croisière depuis le lancement du Commandant Charcot à l’automne 2021. Par ailleurs, de nombreuses institutions internationales ont préempté les créneaux mis à leur disposition par PONANT lors des croisières des prochains mois.

Le Commandant Charcot, plateforme de recherche scientifique polaire, « affiche complet » pour l’année à venir !

Le colloque a permis de rappeler qu’à raison de 4 scientifiques embarqués par croisière, 100% des créneaux de 2022 avaient été attribués. Il en sera vraisemblablement de même pour 2023. Ce résultat est le fruit de la démarche initiée dès la conception du navire, qui a été pensé et équipé pour répondre aux besoins techniques et logistiques des chercheurs avec ses deux laboratoires à bord et son matériel embarqué.

Les opportunités offertes à la communauté scientifique résident en particulier dans les routes maritimes empruntées par le navire, non couvertes usuellement par d’autres navires océanographiques ou d’opportunité. À bord du Commandant Charcot, biologistes, géographes, océanographes, climatologues ou encore ethnologues se rendent dans les zones polaires étudiées en toute sécurité et avec récurrence si les chercheurs le souhaitent, disposant ainsi d’une plateforme d’observation, de recherche et d’analyse de régions peu connues pour étudier l’eau, l’atmosphère, la glace ou la biodiversité. À titre d’exemple, le passage du Nord-Ouest a été cité lors du colloque par M. Jérôme Chappellaz, directeur de recherche au CNRS et ancien directeur de l’Institut Polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), comme la route maritime arctique la plus intéressante pour les chercheurs français ayant exprimé leur intérêt pour des programmes de recherche scientifique à bord du Commandant Charcot.

On notera également que le colloque a donné l’occasion à chacun de présenter et partager les résultats des projets scientifiques et les données collectées, qui sont par ailleurs rendues disponibles auprès de l’ensemble de la communauté scientifique en open source

Cette conjonction d’efforts financiers, logistiques et humains contribue à une meilleure connaissance des pôles et de leurs enjeux, premiers témoins du réchauffement climatique, la pollution ou encore la réduction de la biodiversité.

Retours d’expérience sur les divers projets scientifiques conduits à bord, sélectionnés par une autorité scientifique experte et indépendante

C’est l’association européenne ARICE (Arctic Research Icebreaker Consortium), financée par la Commission européenne, qui pilote les premiers appels à projets initiés par PONANT et contribue à en évaluer les réponses. Elle est composée d’experts issus de la communauté scientifique internationale. Les dossiers qui couvrent différents domaines de recherche (climat, faune, pollution…) sont évalués selon différents critères usuels pour les consortia européens : qualité du projet et du programme de recherche scientifique associé et impact sur la société.

De leur côté, certaines institutions dont les scientifiques embarquent sur Le Commandant Charcot – comme le CNRS – sont très sensibles à l’accompagnement de leurs personnels pour leur permettre de bénéficier de cette opportunité tout en respectant toutes les règles de déontologie.

Le colloque a permis de revenir sur plusieurs projets déployés à bord du Commandant Charcot depuis novembre 2021. Par exemple :

  • L’étude de la pollution plastique des océans – projet européen Andromeda – menée par des chercheurs du CNRS et de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER)
  • L’analyse du comportement des baleines à bosse par le South Pacific Whale Research Consortium
  • Une étude de la climatologie et de la biodiversité par la collecte d’échantillons dans la colonne d’eau dans l’Océan Austral effectuée par l’EPHE-PSL ;
  • Une évaluation du rôle du réchauffement climatique et de l’eau de fonte des glaciers sur l’élévation du niveau d’oxygène des océans par le Centre de recherche océanographie (Geomar) de Kiel, en Allemagne.

Également à l’ordre du jour du programme de ces deux journées : visite guidée des installations scientifiques et tables rondes thématiques, autant d’échanges pour préparer le prochain appel à projets dédié à la saison Arctique 2023. 

Science académique et science participative 

L’action de PONANT au service de la science et de la protection de l’environnement implique aussi la sensibilisation des passagers à ces enjeux, par le biais notamment de la science participative. À bord du Commandant Charcot, des ateliers sont animés par des experts naturalistes pour que chacun soit sensibilisé par le biais d’expérimentations et puisse contribuer à la recherche scientifique par l’alimentation de bases de données. Les scientifiques présents dans le cadre de leurs missions peuvent également partager leurs savoirs et leurs sujets de recherche le temps de conférences dédiées.

« Les études et suivis en zones polaires réalisés par les chercheurs à bord du Commandant Charcot s’inscrivent dans la continuité des actions entreprises par PONANT pour contribuer à une meilleure diffusion des connaissances sur les régions polaires et la protection des océans », indique Hervé Gastinel, Président de PONANT. « Acquérir une meilleure connaissance des écosystèmes vers lesquels nous naviguons tout en œuvrant à leur sauvegarde est une mission majeure et intemporelle à laquelle nous sommes fiers de pouvoir contribuer et partager avec nos passagers. »

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.