Catégories
Aérien Conflits

La Chine ferme son espace aérien aux avions russes dont le statut juridique n’est pas clair

Suite au conflit en Ukraine, la Chine ferme désormais son espace aérien aux avions russes ré immatriculés illégalement.

Jusqu’à présent, des compagnies aériennes russes comme Aeroflot ou S7 ont pu continuer à utiliser l’espace aérien chinois. Cela est en train de changer pour la majeure partie de la flotte car il s’agit d’un réenregistrement illégal par la Russie de centaines d’avions importés et loués. Presque tous ont été initialement enregistrés aux îles Bermudes pour éviter les droits d’importation. En raison des sanctions, les sociétés de leasing ont récupéré leurs flottes et les Bermudes ont retiré les licences.

L’interdiction de la Chine concerne les avions importés, principalement Airbus et Boeing. Le pays exige des compagnies aériennes russes la preuve que les jets ont été officiellement radiés de l’enregistrement à l’étranger et transférés au registre russe, rapporte le portail d’information russe RBC. Cependant, les entreprises ne peuvent pas fournir une telle preuve.

Les nouveaux enregistrements faits par la Russie sont illégaux du pint de vue des lois internationales. D’une part, les compagnies aériennes n’ont pas l’agrément des sociétés de leasing, en comprenant par exemple Aercap et Air Lease Corporation. De plus, les avions n’ont jamais été officiellement radiés à l’étranger, comme aux Bermudes. En conséquence, la Chine ne veut plus accepter ce statut illégitime.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.