Catégories
Aérien Moyen-Orient

El-Al: Tel-Aviv peut sérieusement concurrencer Dubaï, Doha ou Istanbul?

Dina Ben Tal Ganancia, le nouveau PDG de la compagnie aérienne nationale israélienne El-Al, veut augmenter ses ventes avec de nouvelles offres et voit une opportunité dans le domaine des correspondances avec Tel Aviv comme un nouveau hub au Moyen-Orient.

De nos jours, peu de passagers ont une correspondance à Tel-Aviv aujourd’hui, car celui qui voyage avec El-Al veut aller directement en Israël. Lors d’une récente conférence, le patron de la compagnie aérienne a donné l’exemple des passagers de Chypre ou d’Afrique du Nord qui pourraient profiter des transferts à l’aéroport Ben Gourion vers les États-Unis. 

Afin de devenir attractif pour les passagers en correspondance, El-Al devrait proposer un réseau de lignes plus attractif. Jusqu’à présent, elle dessert Hong Kong, l’Inde, les Seychelles, la Thaïlande, l’Afrique du Sud, le Canada et les États-Unis. Mais parce que de nombreux pays arabes, et notamment l’Arabie Saoudite, ont ouvert leur espace aérien aux compagnies aériennes israéliennes, il existe également de nouvelles opportunités.

Cependant, il reste encore deux problèmes à résoudre, et pas des moindres. Le premier, c’est que les temps de correspondance sont plus longs à Tel-Aviv qu’à Istanbul, Doha ou Dubaï, dû aux rigoureux contrôles de sécurité israéliens. Et le deuxième, c’est que El-Al est actuellement incapable de changer un fait culturel: celui du samedi, où la compagnie n’opère aucun vol, ce qui signifie que certaines correspondances ne seront pas assurées.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.