Catégories
Economie Aérien Sanitaire Politique

AG IATA à Doha: le DG Willie Walsh et les 3 erreurs de la crise sanitaire à ne plus commettre

A Doha, au Qatar, lors du premier jour de l’assemblée générale de l’IATA et en présence de pratiquement tous les PDG des principaux transporteurs aériens, le directeur général Willie Walsh a fustigé les gouvernements et les administrations, pointant du doigt toutes ces erreurs, selon lui, qu’on mis à genoux le transport aérien et qui aujourd’hui encore ralentissent la reprise.

Le résultat a été un document, étayé par une étude scientifique, avec lequel l’IATA indique les trois erreurs à ne pas répéter à l’avenir et les leçons à tirer pour changer complètement la donne en cas de nouvelles urgences.

1 – La fermeture des frontières n’est pas une stratégie efficace pour contrôler la pandémie
Les résultats d’une recherche menée pour l’IATA par Oxera/Edge Health révèlent que, même dans le cas d’une nouvelle variante du Covid, l’éventuelle mise en place de restrictions immédiates aurait pour seul résultat de retarder les pics d’infections de 4 jours maximum. Une démonstration claire, selon l’IATA, que ce système n’avait aucune fonction pour contenir les infections, mais a simplement créé de la confusion et d’énormes dégâts dans le transport aérien.

2 – Concilier mesures de contrôle et impact social et économique
Lors de l’urgence sanitaire, les gouvernements ont négligé l’impact social et économique généré par les mesures de confinement, en frappant de plein fouet un secteur capable d’employer 40 millions de personnes et de générer 3 000 milliards de PIB. À l’avenir, il faudra garder les frontières ouvertes autant que possible et laisser la libre circulation.

3 – Des règles logiques et une communication claire
L’IATA pointe encore du doigt les choix faits par les gouvernements en matière d’information sanitaire, qui a souvent été contradictoire et communiquée de manière confuse. En janvier de cette année, dans le monde, il y avait encore 100 000 mesures et restrictions de confinement différentes, provoquant une déroute et une perplexité totales chez les voyageurs. Pour l’avenir, il est essentiel que les règles de l’OMS s’appliquent à l’échelle globale et, surtout, qu’elles soient moins contraignantes.

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « AG IATA à Doha: le DG Willie Walsh et les 3 erreurs de la crise sanitaire à ne plus commettre »

Ah M. Walsh… Et quelles sont les 3 erreurs d’IATA durant la crise sanitaire à ne plus commettre ?

Il faut balayer devant sa porte avant de pointer les autres du doigt…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.