Catégories
ENQUETES Travel Aérien Transport

Air France: ces pilotes qui font honte au pavillon national

Les pilotes sont, en principe, des personnes qui doivent garder leur maitrise. Quand on apprend qu’une bagarre a eu lieu dans un cockpit sur un petit Genève – Paris. Là, c’est le bouquet !

Le journal La Tribune avait déjà lancé l’information

Le co-pilote et le pilote en sont venus aux mains peu après le décollage de leur Airbus A320 qui effectuait un Genève – Paris. La dispute aurait éclaté après que l’un ait heurté accidentellement l’autre. Rapidement, le ton est monté et plusieurs gifles et coups ont été échangés. Un membre d’équipage a dû intervenir pour séparer les deux hommes et rester dans le cockpit pendant l’intégralité du vol. Pitoyable !

Il était nécessaire que la compagnie sanctionne

Les deux pilotes ont été suspendus, a indiqué la compagnie aérienne. C’est la moindre des choses. Ils attendent une décision managériale sur l’issue de l’incident. Air France rappelle que la sécurité de ses clients et des membres d’équipage est sa priorité absolue. Surtout que la compagnie aérienne nationale est déjà dans l’œil du cyclone de la BEA (Bureau enquêtes et analyses).

Les normes pas respectées sur Air France

Cette bagarre aurait pu passer inaperçue, mais la compagnie aérienne est sous les radars du Bureau d’enquêtes et d’analyse. Le BEA vient de publier un rapport dans lequel il s’appuie sur plusieurs incidents en vols récents pour appeler Air France à remettre le respect des procédures au centre de la culture de sécurité de l’entreprise.

Un incident grave entre Brazzaville et Paris

Le BEA s’appuie notamment sur un incident survenu le 31 décembre 2020 lors d’un vol entre Brazzaville (Congo) et Paris à bord d’un Airbus A330. Une fuite de carburant détectée en altitude de croisière a conduit l’équipage à se dérouter vers l’aéroport de N’Djamena (Tchad) mais sans observer la procédure de sécurité « FUEL LEAK » qui prévoit la coupure du moteur du côté de la fuite.

Le rapport du BEA indique que les pilotes n’ont pas suivi les procédures de fuite de carburant qui exigent que le moteur concerné soit arrêté pour réduire le risque d’incendie, entraînant « une réduction substantielle de la marge de sécurité du vol, l’incendie ayant été évité par hasard ».

Un audit de sécurité … qui restera confidentiel

Aux mesures internes viendront s’ajouter dans quelques mois les conclusions d’un audit sur la sécurité, indique Air France. Réalisés à intervalles réguliers par des auditeurs extérieurs à l’entreprise, ces audits standardisés, dont le résultat reste toujours confidentiel, permettent aux compagnies de comparer leurs performances en matière de sécurité. « Il permettra de compléter le cas échéant certaines analyses de ce rapport. »

Le syndicat des pilotes minore les affaires

La réaction du vice-président du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) Vincent Gilles, également commandant de bord sur Boeing 777 chez Air France, est toutefois plus nuancée vis-à-vis de ce rapport de BEA. Il indique au journal Les Echos : « Une chose est absolument certaine : il est dans la culture et dans l’ADN des pilotes de suivre rigoureusement les procédures, affirme-t-il. C’est globalement ce que l’on observe, même si le BEA est dans son rôle, en pointant les quelques incidents ».

Quelle image donnons-nous au monde ?

Il faut savoir que l’information a été reprise par la plupart des journaux et sites d’information en ligne dans le monde entier. Ce n’est clairement pas une bonne image que véhicule le personnel navigant d’Air France … même si ce cas est isolé.

L’aéroport CDG … n’a toujours pas résolu le problème des bagages

Le 1er juillet dernier, une importante grève de salariés, couplée à une panne informatique, avait bloqué une machine de triage durant deux heures et causé la perte d’environ 35.000 bagages à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Malgré les excuses et la promesse faite par le PDG d’ADP, Augustin de Romanet, les bagages n’ont pas tous encore été remis à leurs propriétaires. Pour preuve, un millier de valises sont toujours en souffrance. Dans ce cas également, l’efficacité à la française laisse à désirer.

On se fout de qui ?

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Air France: ces pilotes qui font honte au pavillon national »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.