Catégories
Aérien Asie Destination

Ces nouvelles low-cost long-courrier, transporteurs des diasporas

Au Royaume-Uni, deux compagnies aériennes à bas prix, détenues par des hommes d’affaires indiens, se positionnent en concurrence des grands transporteurs comme Air India, PIA ou British Airways sur les destinations du sous-continent peu ou pas desservies depuis l’étranger.

C’est le cas de Pop (abréviation de People Over Profit), lancée en 2021 et devenue entretemps Flypop, la low-cost long courrier qui dessert, depuis Londres Stansted, des villes secondaires en Inde avec des Airbus A330. A ce jour, elle vole sans escales vers 7 destinations (dont les plus touristiques sont Calcutta, Goa et Kochi), compte sur des aides d’État et, depuis sa création, a eu l’ambition de reverser une grosse partie de ses bénéfices nets à des associations caritatives locales. On ne sais pas exactement ce qui est devenu son modèle économique « anticapitaliste » du départ (les gens sont plus importants que le profit), mais les affaires semblent bien marcher et elle relie toujours la diaspora indienne au monde via Londres. https://www.flypop.com/

L’autre lancement prochain, prévu en octobre, est celui de Hans Airways qui, malgré son appellation quelque peu germanique, est un mot punjabi et signifie quelque chose comme cygne, parfait ou pur dans la langue parlée par 155 millions de personnes en Inde et au Pakistan. Son fondateur, propriétaire et patron, Satnam Singh Saini, réside depuis longtemps au Royaume-Uni et dirige le voyagiste Satnam Tour & Travel. D’où son expérience dans le secteur du charter, ayant précédemment travaillé avec Monarch Airlines et Fly Jet. Saini est convaincu que son entreprise peut réussir au vu du million et demi d’habitants d’origine indienne en Grande-Bretagne. Pour l’heure, la compagnie possède un seul Airbus de 281 sièges, et ses vols opèrent entre Birmingham et Amritsar, dans le Punjab, avec une escale à Milan. https://www.hansairways.com/

Et en France? Le segment des voyages low-cost court-courrier de la diaspora maghrébine est assuré par ASL Airlines vers l’Algérie, et par Transavia, qui relie le Maroc, la Tunisie, puis Oran et Constantine, en Algérie. Selon la saison, il est aussi occupé par des transporteurs européens comme Volotea, Vueling ou Ryanair.

Signalons, au passage, que le nombre de vols qu’opèrent actuellement Air Algérie et Tassili Airlines au départ de l’Algérie vers la France n’est pas en mesure de satisfaire le forte demande des passagers. Pour cette raison, les compagnies maritimes opérant des traversées entre l’Algérie et la France cet été, avaient déjà renforcé leurs programmes avec des traversées supplémentaires.

Pas de low-cost long courrier française à l’horizon; pour l’heure, c’est presque zéro pointé sur les destinations de la diaspora africaine. Corsair, qui se positionne sur la Côte d’Ivoire et le Mali, n’est pas exactement une compagnie à bas prix, sinon un transporteur qui propose assez régulièrement des « offres spéciales ».

Concernant les DROM-COM, rien de régulier depuis le départ de Norwegian des Antilles en 2019. Il ne reste que French Bee, quand elle ne préfère desservir plutôt les villes nord-américaines que La Réunion ou la Polynésie avec ses vols transatlantiques… Ou Air Caraïbes et Air Austral en période de promos pour trouver des billets pas chers…. Mais là encore, on ne parle pas vraiment d’une diaspora.

Un véritable manque d’offre, vu que même un petit pays comme la République Dominicaine vient de lancer sa première low-cost, AraJet (voir notre article du 18 août dernier https://mistertravel.news/2022/08/18/rep-dom-lancement-darajet-nouvelle-low-cost/). À partir de mi-septembre, la nouvelle compagnie aérienne doit lancer ses premières liaisons vers 13 destinations dans la Caraïbe et en Amérique-latine. AraJet a même l’ambition de faire voyager dans un futur proche la diaspora dominicaine qui se trouve notamment aux USA et en Espagne.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.