Catégories
Luxe Europe Sujets de Société Destination Financier

Saint-Marin, nouveau Monte-Carlo?

Les micro-États européens ont beaucoup à offrir. Des paysages à couper le souffle et des édifices médiévaux uniques attendent les touristes, et les boutiques de luxe hors-taxes et les réglementations garantissant de faibles niveaux d’impôts en font de véritables paradis pour les personnes fortunées.

Récemment, Enrique Bañuelos de Castro -magnat de l’immobilier et l’un des douze ressortissants espagnols à intégrer le classement des milliardaires de Forbes World-, a vu dans la petite république-rocher de Saint-Marin le potentiel de se transformer en une destination de luxe avec sa propre zone économique et fiscale.

Ce sont encore les premiers pas mais les fondations sont posées, étant donné que le homme d’affaires ibérique a créé ces dernières semaines le district de Saint-Marin, une entreprise qui devrait donner le coup d’envoi au nouvel investissement qui, selon ce qu’on apprend de la presse locale (https://www.ilrestodelcarlino.it/rimini/cronaca/enrique-banuelos-san-marino-1.7999146), l’administration locale l’aime déjà.

Un autre rocher à l’image de Monte-Carlo?

Voilà donc que le petit état à deux pas de la Riviera Romagnole (le territoire côtier de la région italienne d’Émilie-Romagne qui borde la mer Adriatique, dont les stations balnéaires de Rimini et Riccione sont les plus connues), pourrait voir apparaître de nouvelles résidences de luxe et des hôtels 5 étoiles, mais aussi des centres de bien-être, de nouvelles banques privées, des écoles internationales de haut niveau et, bien sûr, des boutiques renommées et des restaurants étoilés.

Une petite enclave de luxe, donc, prête à attirer les touristes fortunés mais aussi les résidents premium.

En tant qu’entrepreneur, Bañuelos de Castro a des idées très ambitieuses: il a récemment investi au Cap-Vert dans un projet immobilier similaire, dont la valeur avoisine les 500 millions de dollars.

Selon les premières rumeurs, et d’après l’accord, le gouvernement de Saint-Marin accorderait des terres et éventuellement des biens immobiliers aux investisseurs intéressés par la réalisation de ces projets et structures dans ce qui serait un district économique spécial, dans lequel bénéficier d’un régime fiscal spécial, avec incitations et concessions pour les nouveaux résidents.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.