25 mai, 2024
spot_img

Etats-Unis: une mauvaise surprise pour les voyageurs qui transitent ou arrivent dans un aéroport américain …

La collecte illégale de données réalisées par la NSA pendant des années avait été révélée par Edward Snowden en 2013. L’agence de sécurité a, en principe, cessé cette pratique en 2019. Par contre, lorsque vous arrivez ou transitez par un aéroport américain, les douaniers peuvent collecter les données des smartphones ou ordinateurs sans aucun mandat.

Une pratique légale !

Mauvaise surprise pour les voyageurs qui transitent par un aéroport américain : les données de leurs smartphones ou de leurs tablettes peuvent être copiées par les douaniers ! Une pratique autorisée par la loi, mais utilisée à tort et à travers.

Les douaniers copieraient au moins 10 000 appareils électroniques par an

Le Washington Post révèle que les officiers aux frontières postés dans les aéroports aux États-Unis copient plus de 10.000 appareils électroniques par an. Des données qui peuvent ensuite être examinées plus tard. Cela concerne aussi bien les smartphones que les tablettes, mais aussi les PC qui transitent dans les aéroports.

Aucune supervision de la justice

« Les données sont conservées pour une période de 15 ans. Les douanes américaines ont toute latitude pour copier le contenu d’un appareil. Dès qu’un inspecteur pense qu’un voyageur pourrait enfreindre la loi, ou dès qu’il a la suspicion que le passager pourrait présenter une menace pour les États-Unis, il a alors tout pouvoir pour ouvrir une enquête. Ce qui signifie que l’agent peut se connecter au smartphone et en copier le contenu, le tout sans l’assentiment ni la supervision d’un juge.

Deux plaintes ont été déposées par des organisations

Les plaintes ont été déposées par l’Electronic Frontier Foundation (EFF) et l’Asian Law Caucus, deux groupes de défense des droits civiques basés en Californie. Ils demandent au département américain de la Sécurité intérieure (DHS) de divulguer des informations sur ses politiques d’inspection du contenu des ordinateurs portables et autres appareils électroniques aux points d’entrée du pays. Un procès devrait avoir lieu.

Les voyageurs d’affaires doivent le savoir !

Susan Gurley, directrice exécutive de l’ACTE basée à Alexandria, en Virginie, a déclaré que les voyageurs internationaux doivent être conscients et préparés à de telles recherches aux frontières. Cela est particulièrement vrai car jusqu’à présent, on sait peu de choses sur les politiques du DHS relatives à la pratique et sur ce qu’il advient des informations collectées lors des fouilles d’appareils électroniques, a-t-elle déclaré.

Tout peut être copié

Tout ce qui se trouve sur un appareil électronique est ouvert à la recherche. Cela inclut les photographies personnelles, les opérations bancaires personnelles, tous les documents commerciaux et les e-mails stockés ou non ouverts.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour