Catégories
Travel Aérien Transport

Turkish Airlines: la compagnie qui ne subirait pas la crise

Compte tenu de la hausse des prix de l’énergie et d’autres facteurs économiques, l’inflation en Turquie se situerait à plus de 85 %. Mais la compagnie aérienne semi-publique (Turkish Airlines) ne ressent aucune crise. Il faut bien reconnaitre que le pays veut être l’ami de nombreux pays souvent infréquentables.

Des chiffres qui doivent faire rêver bien d’autres compagnies aériennes

Les chiffres qui ont été récemment publiés pour le troisième trimestre sont plutôt très corrects : le bénéfice net après neuf mois de 2,3 milliards de dollars est près de cinq fois celui des 484 millions d’euros de Lufthansa. Aucune compagnie aérienne ne connaîtrait plus de destinations : 128 états, 321 villes, 326 aéroports.

Le personnel aurait reçu une prime !

Calculé sur l’année, Istanbul table sur 75 millions de passagers et 18 milliards de dollars de recettes, ce qui serait un record. Le fret aérien affiche également une forte croissance. Si les choses se passent comme prévu, les revenus annuels pourraient atteindre 4 milliards de dollars sur la base d’un rendement net des ventes de 16,5 %. Cela rend les actionnaires et les employés heureux. Chacun des 72 000 employés a reçu une prime annuelle de 2 800 USD.

2023 : une année électorale … nécessaire aux belles annonces !

« L’année prochaine, nous augmenterons notre capacité mondiale de 17% et celle en Europe de 20% » Une déclaration de guerre à la concurrence ?

Ahmet Borat

Un proche d’Erdogan comme patron de Turkish Airlines

Il faut se souvenir que 49 % appartiennent au fonds souverain turc, lui-même supervisé par le président Recep Tayyip Erdogan. Il était évident qu’un proche serait nommé PDG à la place de Mehmet Ilker Aycı qui avait démissionné de ses fonctions.

Le frère du PDG est également dans le cercle d’Erdogan

Ahmet Bolat (PDG de Turkish Airlines), après de nombreuses années à l’étranger, est revenu à Istanbul en 2005, trois ans après qu’Erdogan ait pris le pouvoir. Son frère Ömer, professeur d’économie et chercheur à l’Institut de l’économie mondiale de Kiel, était déjà président du conglomérat privé turc Albayrak. Ömern Bolat a également joué un rôle de premier plan dans l’aile commerciale du parti AK du président Erdogan.

Ahmet Bolat fait partie de la direction depuis 17 ans !

Ahmet Bolat était déjà directeur des investissements et de la technologie. Son équipe a acheté ou loué 550 avions pour l’entreprise. Il a voyagé à l’étranger pour forger des alliances – tant qu’elles semblaient avantageuses pour la Turquie. La coopération plus étroite avec Lufthansa, envisagée il y a dix ans, n’en faisait pas partie. Aujourd’hui, Ahmet Bolat affieme avoir de bons contacts avec le patron de Lufthansa, Carsten Spohr : « C’est un type sympa. » …

La famille est proche d’Erdogan

Ahmet Bolat est revenu à Istanbul en 2005, trois ans après qu’Erdogan a pris le pouvoir. Son frère Ömer, professeur d’économie et chercheur à l’Institut de l’économie mondiale de Kiel, était déjà président du conglomérat privé turc Albayrak. Ömer a également joué un rôle de premier plan dans l’aile commerciale du parti AK d’Erdogan.

La guerre de la Russie contre l’Ukraine est une bénédiction pour Ankara

Parce que l’UE a fermé l’espace aérien pour les vols vers la Russie, la route vers Moscou passe aujourd’hui souvent par Istanbul. Les prix des billets vers la Russie et surtout depuis la Russie ont parfois grimpé en flèche. Le transport du fret est très lucratif. De plus, les touristes russes dépendent des compagnies aériennes turques s’ils veulent se rendre à Antalya pour des vacances à la plage.

Le nouvel aéroport d’Istanbul est bien utile

Turkish Airlines est au cœur de la stratégie économique d’Erdogan axée sur la croissance des exportations et les recettes en devises. Le nouvel aéroport d’Istanbul, base de Turkish Airlines, qui a ouvert ses portes il y a quelques années, est devenu une plaque tournante importante pour le trafic aérien de l’Europe vers l’Asie et l’Afrique. L’Afrique est au centre de la politique étrangère d’Ankara et Istanbul abrite un nombre croissant d’entreprises internationales.

Le changement de nom de Turkish Airlines fera-t-il long feu ?

Turkish Airlines a été rebaptisée Turkish Airlines, selon le président Recep Erdogan. Cette décision ferait partie de la volonté du pays d’être connu internationalement sous le nom de « Türkiye », c’est ainsi que son nom est orthographié et prononcé en turc … « Türkiye Hava Yolları sera inscrit sur les « avions à la place de Turkish Airlines »

Pourquoi Türkiye a-t-il changé de nom ?

Le gouvernement d’Erdogan a déclaré que le nom « Türkiye » représente mieux la culture et les valeurs turques – bien que certains observateurs aient suggéré que cette décision était un effort pour dissocier le pays de la dinde (Turkey en anglais). Le pays s’est appelé Türkiye en 1923, suite à sa déclaration d’indépendance. En décembre 2021, Erdogan a exigé que la mention « Made in Türkiye » soit affichée sur les exportations turques.

On va ramer avant d’y arriver !

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *