3 mars, 2024
spot_img

Indonésie: le pays a pris la présidence de l’ASEAN et compte régler la crise en Birmanie 

Le président indonésien, Joko Widodo, a pris la présidence de l’ASEAN début décembre après le passage de relais du Cambodge. Cette association économique et politique compte 11 membres : Brunei, Birmanie (Myanmar), Cambodge, Timor-Leste, Indonésie, Laos, Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

L’indonésie a organisé une grande réunion le 3 Février

L’Indonésie a lancé sa présidence de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est en organisant sa première grande réunion vendredi 3 février. Les ministres des Affaires étrangères du groupe se réuniront au secrétariat de l’ASEAN à Jakarta pour discuter d’une série de questions affectant la région

Joko Widodo

Jakarta veut faire passer le message qu’elle s’engage à aider le Myanmar par le biais de sa présidence.

“Nous voulons mettre en œuvre le consensus en cinq points. Ce sera la principale plate-forme de l’ASEAN pour contribuer à aider le Myanmar à sortir de la crise politique”, a déclaré le ministre indonésien des Affaires étrangères, Retno Marsudi.

Armée birmane au pouvoir

Ceci malgré le fait que le régime militaire du Myanmar n’a pas honoré sa part de l’accord de paix près de deux ans plus tard. Le consensus en cinq points est le plan de paix de l’ASEAN pour le Myanmar, qui a été approuvé par les 10 dirigeants à Jakarta en avril 2021, deux mois après le coup d’État militaire dans le pays membre. 

De nombreux doutes dans la résolution d’un accord en Birmanie

Le plan appelle à une cessation immédiate de la violence, au dialogue entre toutes les parties, à la nomination d’un envoyé spécial, à un engagement avec l’envoyé et à une aide humanitaire régionale.

La directrice du Département des relations internationales du Centre d’études stratégiques et internationales de Jakarta, Lina Alexandra, a déclaré qu’une telle stratégie pourrait être trop myope pour fonctionner.

“En regardant les complexités de la crise, elle ne sera jamais résolue en un an. C’est pourquoi si chaque président de l’ASEAN pense juste dans le cadre d’un an, cela n’ira nulle part. Plutôt que l’envoyé spécial du président, ce devrait être l’ASEAN. l’envoyé spécial », a-t-elle déclaré.

“L’ASEAN doit s’occuper de cela, pas d’une chaise individuelle, car c’est comme passer le ballon d’une chaise (à l’autre). Bon, maintenant c’est ton problème, maintenant c’est ton tour.

emblème ASEAN

Le Cambodge et Brunei n’avaient pas réussi à régler la situation

“Pour le moment, il y a de la méfiance envers l’ASEAN de la part de l’opposition birmane, le NUG (gouvernement d’unité nationale) parce qu’ils ont été déçus par la décision de certains pays de l’ASEAN qui semblent donner leur aval à la junte” “Donc, c’est très important, considéré comme un exploit, si pendant la présidence indonésienne, il y aura des possibilités pour les différentes parties de se rencontrer.”

Malheureusement, l’ASEAN n’a pas de mécanisme de suspension définitive, encore moins d’expulsion d’un membre. 

A l’ONU, vous savez, un membre peut être suspendu par l’action du Conseil de sécurité de l’ONU. Le Commonwealth peut suspendre ses membres, mais l’ASEAN , malheureusement, n’a pas ce genre de stipulation »

A découvrir dans la même catégorie..

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour