3 mars, 2024
spot_img

De nombreux contrats vont se signer durant le salon du Bourget, dont celui de Turkish Airlines

Les journées du 19 juin au 22 juin 2023 sont uniquement ouvertes et dédiées aux professionnels. Ces journées sont strictement interdites aux – de 16 ans. L’ouverture au public se tiendra du vendredi 23 juin au dimanche 25 juin 2023 avec des présentations en vol qui auront lieu tous les jours (Rafale, Mirage, Tigre, Typhoon, Ecureuil, Falcon… et bien d’autres). Les constructeurs attendent leurs clients mais la plupart ont été négociés bien avant le salon.

Une organisation huilée

Le Salon International de l’Aéronautique et de l’Aéronautique de Paris est organisé par le SIAE, filiale du GIFAS, le Syndicat des Industries Françaises de l’Aéronautique et de l’Espace, qui compte parmi ses membres des entreprises aérospatiales telles qu’Airbus, Dassault Aviation, Safran et Thales.

Le Salon rassemble tous les acteurs de cette industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques. On pourra découvrir une exposition d’avions, d’engins spatiaux, de satellites, de moteurs d’avions, de centrales aérospatiales, d’équipements et de systèmes aéroportés, d’intérieurs de cabine, d’outils et de logiciels, de matériaux composites, de transports, de services, d’équipements et de services aéroportuaires … les fans seront ravis!

Des questions se posent sur la transition écologique

Emmanuel Macron a annoncé ce vendredi 16 juin plusieurs mesures pour décarboner l’aviation. Parmi elles, une enveloppe de 200 millions d’euros pour les SAF, les carburants durables d’aviation. La réaction de plusieurs compagnies aériennes est loin d’être unanime.

Alors que le trafic aérien est reparti sur les chapeaux de roue cette année, ayant déjà retrouvé le niveau de 2019. Par ailleurs, l’été s’annonce record, des questions difficiles agitent de plus en plus les acteurs du secteur: comment concilier le redémarrage brutal des vols avec l’urgence écologique? Comment aider le secteur à mener une vraie transition écologique? Et comment financer cette révolution?

Les compagnies aériennes n’ont jamais gagné autant d’argent

Les compagnies aériennes du monde entier sont sur la bonne voie pour des revenus quasi record de plus de 800 milliards de dollars cette année, selon Iata, qui a doublé ses prévisions de bénéfices de l’industrie pour 2023 à près de 10 milliards de dollars.

Le directeur général d’Iata, Willie Walsh, a nié que les tarifs étaient excessifs (c’est pourtant une réalité). Il a déclaré que les marges bénéficiaires restaient «minces» et a blâmé les fournisseurs des compagnies aériennes pour l’augmentation des coûts.

Les commandes d’avions vont exploser

Airbus et Boeing totalisent des milliards de dollars de nouvelles commandes s’étendant au-delà de 2030 dans un contexte de rebond du transport aérien.

D’Air India à Ryanair et à une nouvelle compagnie aérienne nationale en Arabie saoudite, une poignée de transporteurs ont passé des commandes fermes ou provisoires pour 700 jets.

Turkish Airlines pourrait éclipser la commande d’Air India

Turkish Airlines a indiqué qu’elle prévoyait de commander 600 avions en juin. La commande d’Air India pour 470 avions de ligne Airbus et Boeing ne serait plus un record.

Benjamin Smith, le patron d’Air France a dirigé quelques flèches contre Turkish Airlines, dont les grandes ambitions, illustrées par la récente commande gigantesque (soit environ trois fois la flotte exploitée aujourd’hui par Air France), suscitent des inquiétudes au sein du groupe franco-néerlandais. Le dirigeant n’a pas mâché ses paroles, accusant à mots couverts le groupe rival de concurrence déloyale.

Prévisions Boeing: plus de 42 000 nouveaux avions dans les vingt prochaines années

Avec l’ouverture de l’édition 2023 du Salon du Bourget, au cours de laquelle de nombreuses annonces sur le front des commandes des compagnies aériennes sont attendues, les prévisions de Boeing pour les vingt prochaines années arrivent elles aussi à point nommé. Et le géant américain relève ses estimations par rapport à l’an dernier, en venant à émettre l’hypothèse d’un besoin sur le marché de pas moins de 42 600 appareils.

Selon Boeing, ce à quoi nous assistons dans la période post-pandémique est une reprise de la demande qui dépasse toutes les attentes et démontre que les besoins en avions, aussi et surtout pour les vols long-courriers, seront toujours plus élevés. En effet, environ 7 500 avions devront être produits pour ce segment, soit 15 % du total, tandis que la part du lion reviendra toujours aux avions court et moyen-courriers.

En ce qui concerne la valeur économique, l’impact direct est estimé à 8 000 milliards de dollars auxquels il faut ajouter 4 autres liés aux industries connexes.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour