15 juin, 2024
spot_img

Airbnb: la ville de NY assène un gros coup à son modèle d’entreprise

Airbnb a perdu la bataille juridique avec la ville de New York, qui a déclaré la guerre aux locations de vacances. Cela menace une partie des 77 millions de dollars de revenus annuels que la plateforme de partage d’hébergements a fait en 2022.

La ville de New York applique certaines des restrictions les plus strictes sur ce type d’hébergement. Fondamentalement, elle interdit les locations de la plupart des appartements pour moins de 30 jours sans la présence d’un locataire, et estime que près d’un tiers des 29 000 locations de courte durée sont proposées illégalement.

Plusieurs villes sont en lutte ouverte contre les locations à court terme. En juin de cette année, Dallas a bloqué les locations de vacances dans certains quartiers résidentiels, tandis qu’en 2021, Barcelone avait interdit toutes les locations de courte durée dans les logéments privées.

Le cas de New York

Un juge américain a rejeté le procès intenté par la plateforme contre les restrictions approuvées par les autorités de la ville contre ce modèle de location, où se trouvent actuellement 20 000 appartements et maisons proposés sur son site internet.

Selon le Wall Street Journal, le tribunal de l’État de Manhattan a rejeté la plainte, jugeant « rationnel » que la ville adopte des mesures drastiques pour lutter contre la prolifération des offres illégales et l’augmentation du prix des locations conventionnelles.

Airbnb, de son côté, qualifie le changement réglementaire de « veto de facto » à son activité. Son directeur de la politique mondiale, Theo Yedinsky, prévient que cela portera un coup dur au tourisme, avec un impact total sur les habitants des quartiers non centraux « qui dépendent du partage de leurs maisons pour joindre les deux bouts ».

Ce qui prévoit la nouvelle loi

La nouvelle loi, qui interdit la location d’appartements entiers pour une durée inférieure à 30 jours, entrera en vigueur le 5 septembre et entraînera la quasi-disparition du modèle économique Airbnb dans l’une des destinations les plus visitées de la planète.

Une fois la nouvelle réglementation entrée en vigueur, les locations de moins de 30 jours ne seront autorisées que si l’hôte réside dans le logement et n’accueille pas plus de deux visiteurs. De même, les propriétaires doivent s’inscrire auprès d’un bureau habilité à cet effet, qui doit autoriser leur activité.

En effet, la loi municipale 18 de la ville de New York, qui entre en vigueur le mois prochain, exige que les résidents de la ville qui souhaitent louer une chambre ou un appartement doivent d’abord s’inscrire auprès de l’Office of Special Enforcement (OSE) de la ville de New York (auprès de l’hôtel de ville), et attester qu’ils le feront conformément à ce qu’Airbnb appelle « les réglementations contenues dans les différents codes juridiques qui régissent les locations à court terme ». Les contrevenants à la loi s’exposent à une amende civile pouvant aller jusqu’à 5 000 $ pour chaque infraction.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour