22 février, 2024
spot_img

Quelles compagnies ont leurs Boeings cloués au sol suite à l’incident d’Alaska Airlines?

La Federal Aviation Administration (FAA), l’autorité étasunienne garante de la sécurité aérienne, a ordonné samedi dernier l’arrêt au sol et l’inspection immédiate de 171 appareils Boeing 737 Max 9. La décision est intervenue à la suite de l’incident survenu sur la liaison aérienne d’Alaska Airlines entre Portland, Oregon, et Ontario, une ville de la Californie.

Une porte et un morceau de fuselage se sont détachés du corps de l’avion à haute altitude, obligeant le pilote à effectuer un atterrissage d’urgence -heureusement sans conséquences-, car le détachement s’est produit peu de temps après le décollage.

La FAA a immédiatement ordonné une enquête et Alaska Airlines a décidé de clouer au sol ses 65 Boeing 737 Max 9, dans l’attente d’une enquête. Selon les autorités américaines, les inspections prendront entre 4 et 8 heures pour chaque avion.

Quelles sont les compagnies aériennes concernées?

Avec cette décision, la FAA a ainsi imposé un blocus sur environ 80 pour cent des Boeing 737 Max 9 en circulation, qui appartiennent principalement à des transporteurs nord-américains: United Airlines (75 appareils), Alaska Airlines (65), Copa Airlines (29) et Aeromexico (18). En Europe, seuls 14 appareils de ce type sont actuellement en service, dont 5 sont exploités par Turkish Airlines.

Et en Europe, quelles décisions?

L’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne (AESA, ou EASA en anglais) a aussi adopté une directive de navigabilité d’urgence (EAD), initialement publiée par la FAA des États-Unis.

Selon une publication sur son site Internet, l’AESA ordonne la suspension des opérations des avions contenant la configuration spécifique indiquée jusqu’à ce qu’une inspection complète ait été effectuée.

Il est important de noter que le problème en question consiste à remplacer une porte de cabine intermédiaire par un panneau enfichable -ce que font habituellement les compagnies aériennes qui opèrent des vols à faible densité (nombre réduit de passagers)- dans lesquels aucune sortie n’est requise. de ce type pour répondre aux exigences de sécurité d’évacuation.

Malgré l’adoption de l’EAD par l’AESA, l’agence affirme qu’à sa connaissance et conformément aux informations de la FAA et de Boeing, aucune compagnie aérienne d’un État membre de l’AESA n’opère actuellement avec cet modèle d’avion. Ainsi, les appareils 737-9 opérant sur le territoire européen ne sont pas concernés par l’EAD et peuvent poursuivre leurs opérations normalement.

Enfin, l’AESA indique qu’elle est en contact étroit avec la FAA concernant cet incident et a déclaré qu’elle suivrait de près l’enquête sur l’incident d’Alaska Airlines.

Il s’agit d’un modèle flambant neuf…

Selon le site spécialisé The Air Current, l’appareil en question avait signalé des problèmes de pressurisation le 4 janvier dernier, lors de la phase de roulage, puis plus tard en vol. Cet avion avait été livré par Boeing fin octobre 2023 et avait déjà effectué 145 voyages depuis le 11 novembre, date du premier vol.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour