23 février, 2024
spot_img

Lufthansa: un passager meurt sur le BKK-MUC en crachant du sang. Un nouveau virus respiratoire?

Jeudi 8 février, un citoyen allemand est décédé sur un vol Lufthansa reliant Bangkok à Munich après avoir craché des litres de sang. Aurait-il dû être autorisé à voyager compte tenu de son état de santé à l’embarquement?

Le pilote du vol LH773 a autorisé un passager malade à monter à bord, même après que d’autres passagers aient alerté l’équipage avant le décollage de l’état critique de l’homme. Le pilote a finalement dû déclarer une urgence et faire demi-tour vers Bangkok avec le passager décédé couvert de son propre sang.

L’Allemand de 63 ans voyageait avec sa femme d’origine philippine. Selon les témoignages d’autres passagers, il avait l’air malade, respirant trop vite et en sueur lors qu’il est monté à bord de l’avion. Il a expliqué au personnel de cabine qu’il ressentait ces symptômes parce qu’il se sentait angoissé de devoir prendre l’avion. L’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok est connu pour ses longues allées piétonnes et les passagers sous-estiment souvent le temps qu’il faut pour marcher jusqu’à la porte d’embarquement.

Le commandant de bord a fait confiance à l’un des passagers, un jeune médecin polonais qui ne parlait ni allemand, ni anglais, pour permettre la poursuite du vol

L’équipage a informé le commandant de bord de l’état de ce passager avant le décollage et le capitaine a appelé un médecin à bord.

Un jeune médecin polonais qui ne parlait pas l’allemand et juste un peu d’anglais a examiné le pouls du passager et l’a autorisé à embarquer pour ce vol sans escale de 12 heures et 20 minutes vers l’Allemagne. Sa femme a remarqué qu’il crachait du sang dans le sac à vomi posé sur son siège.

Une fois l’avion décollé, l’état du passager s’est considérablement détérioré. Il a continué à cracher beaucoup de sang par la bouche et le nez. Des témoins affirment qu’il a dû perdre des litres de sang, éclaboussant la moquette, les sièges et les parois de l’avion.

Le PNC tente de lui sauver la vie

Les agents à bord de ce vol Lufthansa se sont précipités vers le passager et ont désespérément tenté de lui sauver la vie en lui pratiquant une réanimation. Selon un témoin, ils semblaient un peu amateurs dans la procédure.

Après 30 minutes, l’équipage a abandonné ses tentatives de sauvetage et a transporté le corps de l’homme vers l’arrière de l’appareil.

Le pilote a déclaré une situation d’urgence et a ramené l’Airbus A380 dans la capitale thaïlandaise. Il a fait une annonce disant qu’un passager était décédé dans l’avion et qu’ils devaient retourner à Bangkok environ 90 minutes après le début du vol.

Après l’atterrissage à Bangkok, il a fallu 2 heures avant que quelqu’un de Lufthansa ne se présente pour aider les passagers qui ont enfin été autorisés à quitter l’avion sans aucune explication sur les causes de l’incident, ni aucune mention sur un possible et nécessaire isolement.

Un nouveau virus respiratoire qui s’est échappé?

Un professionnel de la santé a commenté le fait sur les réseaux sociaux: “Lufthansa n’a pas mis en quarantaine le reste des passagers à bord de l’avion, alors que c’est de cette façon que les maladies infectieuses peuvent se propager dans le monde. Il est donc possible qu’un nouveau virus soit apparu.

Cracher du sang est un signe de pneumonie virale: 17 virus, dont le SRAS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19, peuvent infecter les poumons et provoquer une pneumonie. La gravité des lésions pulmonaires causées par la pneumonie virale est souvent la raison pour laquelle certaines personnes crachent du sang”.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour