17 juin, 2024
spot_img

Le sort de FTI n’est pas totalement réglé…

L’acquéreur du groupe FTI, Certares, ne peut pas s’attendre à ce que le gouvernement fédéral renonce au remboursement par l’entreprise des prêts versés dans le cadre du fonds de stabilisation. Le journal Handelsblatt affirme avoir découvert le problème à la suite d’une réunion de la commission du tourisme du Bundestag.

Le gouvernement fédéral ne veut apparemment pas renoncer au remboursement des prêts 

Comme indiqué, lors de la réunion, le comité du tourisme a demandé un rapport du gouvernement fédéral sur une éventuelle volonté de renoncer au remboursement de l’aide accordée au voyagiste FTI du fonds de stabilisation économique de l’État. Cependant, comme le rapporte le Handelsblatt , le ministère fédéral des Finances a informé les députés dans un rapport avant le début de la réunion qu’il n’avait pas l’intention de renoncer au remboursement des mesures de stabilisation. Cela signifie que la décote sera annulée si les informations sont confirmées, cite Anja Karliczek, porte-parole du groupe parlementaire CDU/CSU en matière de politique touristique. 

La dette d’environ 600 millions d’euros est encore détenue par la famille Sawiris

Des rumeurs couraient dans le secteur depuis des semaines selon lesquelles le fonds Certares aurait tenté de réduire la dette de l’entreprise, actuellement détenue majoritairement par la famille égyptienne de développement hôtelier et d’investisseurs Sawiris FTI Group, dans le cadre du projet de rachat. Cependant, la plupart des observateurs du marché ont exprimé leur scepticisme quant à la possibilité d’un tel accord.

De toute façon, il n’y avait pas grand-chose qui suggérait un allégement de la dette

Même si l’accord avait reçu l’approbation légale formelle à Berlin et à Bruxelles, il aurait très probablement fait intervenir d’autres acteurs qui avaient également reçu un financement du FSM. TUI et Lufthansa, par exemple, ont déjà remboursé au gouvernement de l’argent, intérêts compris. Ils affirmeraient, non sans justification, que l’annulation de la dette d’un seul acteur équivaudrait à fausser la concurrence. Une éventuelle prolongation des conditions de prêt, qui expirent en 2026 et 2027, est actuellement en discussion dans les milieux financiers, rapporte le Handelsblatt.

Le fardeau de la dette risque de poser quelques problèmes

On ne sait pas vraiment comment l’investisseur, qui, comme le fondateur de l’entreprise Dietmar Gunz, a acquis le groupe FTI pour un euro symbolique, entend faire face à la dette colossale. Certares avait annoncé vouloir investir 125 millions d’euros. Mais la dette issue du seul prêt du FSM s’élève à environ 600 millions d’euros. 

FTI-agence-de-voyages

Quel rôle peut jouer FTI dans la toile de Certares

On ne sait pas non plus quel rôle FTI devrait jouer au sein du vaste réseau de participation touristique de Certares. La société a investi dans Amex GBT, Marietton Développements, Voyageurs du Monde, G Adventures, Hertz, plusieurs groupes hôteliers et Latam Airlines, entre autres.

Le spécialiste du voyage de luxe,Ama Waterways, vient d’être d’être revendu

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour