19 juillet, 2024
spot_img

SAP Concur enquête sur les difficultés budgétaires dans le business travel

Selon une nouvelle étude de SAP Concur -une société étasunienne fournissant des services de gestion des voyages et des dépenses aux entreprises- deux sur cinq responsables de voyages s’attendent à devoir faire face à des budgets de voyage plus serrés cette année dans un contexte de pression continue pour réduire les coûts.

Le coût des perturbations dans les voyages est une autre préoccupation des répondants à la dernière enquête mondiale sur les voyages d’affaires de SAP Concur, publiée jeudi (20 juin), qui comprenait 3 750 voyageurs d’affaires sur 24 marchés ainsi que 600 gestionnaires de voyages – définis comme ceux qui dirigent ou administrent les programmes de voyages d’affaires – en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada, au Japon, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Plus d’un tiers des voyageurs d’affaires (36 %) ont déclaré avoir engagé des dépenses supplémentaires lors d’un voyage en raison de « défis de voyage imprévus », tandis que 80 % ont été « contraints de prendre des mesures imprévues » au cours des 12 derniers mois en raison de retards, d’annulations ou de la nécessité de modifier l’itinéraire du voyage.

L’enquête a également révélé que davantage de jeunes voyageurs (94 % de la génération Z et 90 % des milléniaux) ont été contraints de prendre des mesures imprévues en raison de perturbations de voyage par rapport à leurs collègues de la génération X et des baby-boomers (82 % et 68 %, respectivement).

Parallèlement, 42 % des responsables de voyages ont déclaré que les directives de l’entreprise visant à réduire les coûts de voyage rendront leur travail plus difficile cette année, une mesure qui devrait également limiter la flexibilité des voyages, selon l’étude.

« L’environnement économique actuel suscite des tensions parmi les voyageurs d’affaires, les responsables de voyages et les dirigeants d’entreprise », a déclaré Charlie Sultan, président de Concur Travel.

« L’équilibre entre flexibilité et coût est délicat, sans parler des pressions exercées par les nouveaux canaux de distribution et des problèmes géopolitiques actuels. Le rapport de cette année démontre la nécessité d’une compréhension mutuelle de ces réalités et d’un compromis dans les programmes de voyages d’affaires. »

Presque tous les voyageurs d’affaires interrogés (91 %) ont déclaré que leur entreprise avait limité les options de voyage mixte (27 %) et réduit les demandes axées sur le confort, comme passer la nuit pour éviter une longue journée de voyage pour une excursion d’une journée (28 %), payer plus pour obtenir un vol sans escale ou un itinéraire direct (28 %), réserver des tarifs en classe affaires ou en classe premium (27 %) ou autoriser l’utilisation de taxis ou d’applications de covoiturage plutôt que des transports en commun (27 %).

Cette situation a également entraîné une plus grande inégalité en matière d’opportunités de voyages d’affaires, 66 % des voyageurs déclarant ne pas avoir eu les mêmes chances de voyager que leurs collègues. Ce chiffre est légèrement supérieur aux 62 % enregistrés en 2023.

Les raisons derrière cela comprenaient le niveau d’ancienneté des répondants (19 %), leur âge (18 %), leur statut de parent ou de tuteur (14 %), leur lieu de résidence (14 %), leur apparence physique (12 %), la fréquence à laquelle ils viennent au bureau (12 %), leur sexe (11 %) et leur accent (11 %).

De plus en plus de voyageurs d’affaires LGBTQ+ ont également signalé qu’ils n’avaient pas eu les mêmes chances de voyager en raison de leur apparence physique (20 % en 2024 contre 12 % en 2023) et de leur orientation sexuelle (20 %, soit une augmentation de 7 % par rapport à 2023).

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour