15 juillet, 2024
spot_img

Quatre destinations formidables pour des séjours écotouristiques

Réchauffement climatique, urgence écologique, crise énergétique… tous ces défis bouleversent la planète tout en questionnant en profondeur nos modes de vie, et y compris notre façon de voyager, avec l’écotourisme. Rassemblant toutes les activités de voyage qui respectent l’environnement naturel et culturel d’une région en favorisant la conservation et le développement durable, l’écotourisme séduit de plus en plus de touristes, soucieux de leur impact environnemental lorsqu’ils voyagent.

L’écotourisme séduit de plus en plus de touristes

Face au nombre croissant d’adeptes, de nombreuses destinations disposent d’une offre orientée vers cette tendance pour ce qui est également appelé le “Green Tourism”, à tel point qu’il est aujourd’hui possible de prévoir ses prochaines vacances sous le signe du durable aux quatre coins du monde. Découvrez dès à présent quatre destinations qui ont su adapter leur offre touristique en faveur de l’écotourisme, au niveau des hébergements comme des activités.

Parc National Jacques Cartier, Québec

OKINAWA: plongée entre nature et tradition

Isolée du reste du pays du soleil levant, l’archipel d’Okinawa est une destination où nature et traditions s’entremêlent. Les initiatives écotouristiques s’y développent année après année, permettant aux voyageurs de découvrir la culture locale tout en étant en respectant l’écosystème naturel. Moteur de l’écotourisme sur l’île principale de l’archipel, le Yambaru Hotel Nammei Shinshitsu travaille en collaboration avec les communautés okinawaïennes pour créer des expériences inédites pour les visiteurs.

Une plage d’Okinawa

Situé dans un village vieux de plusieurs siècles au cœur de la forêt sauvage de Yanbaru, elle-même inscrite au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO, cet hôtel offre l’occasion de séjourner dans des maisons traditionnelles du village, restaurées avec des matériaux durables. Pendant le séjour, un « sherpa » résident du village sert de guide aux voyageurs et organise pour eux plusieurs expériences personnalisées, en plus des visites possibles dans le parc national de Yanbaru, au cours desquelles les plus chanceux apercevront le râle d’Okinawa, un oiseau rare, ou bien le scarabée à bras longs. Plus de 20 activités sont proposées, de la fabrication d’objets à partir de plantes à la rencontre avec des artisans et des pêcheurs. C’est cette participation active des habitants du village qui fait le charme de Nammei Shinshitsu.

Yambaru Hotel Nammei Shinshitsu – Japon

Pour une plongée encore plus profonde au cœur de la nature, les cabanes dans les arbres de Treeful Treehouse garantiront un dépaysement complet. Construits autour des arbres sans les couper, tout a été pensé pour que ces hébergements soient le plus durable possible, en matière d’émission carbone, d’électricité, ou encore de gestion de l’eau et des déchets. Pour plus d’activités, Endemic Garden propose une multitude d’excursions à proximité du village de Kunigami, dont une exploration nocturne du parc forestier, ou une visite guidée des plantations agricoles de la région. 

Le Québec reste l’une des destinations préférées des touristes français

QUÉBEC: entre forêts immenses et rencontres mémorables

Avec 54% de son territoire couvert par les forêts, le Québec a de sérieux atouts à faire valoir en matière de tourisme durable. L’une des plus grandes richesses de la province est sans aucun doute sa nature, qui s’ouvre aux aventuriers qui souhaitent être au plus proche d’elle à travers des excursions et des rencontres mémorables. Véritable symbole de l’écotourisme québécois, les parcs nationaux sont par essence des bijoux de tourisme responsable. Randonnée, vélo de montagne, kayak, mini-raft, canyoning : une foule d’activités sportives et écologiques accréditées par le label Écotourisme Québec attendent les aventuriers dans ces territoires dédiés à la conservation et à la mise en valeur des milieux naturels, dont La Vallée Bras-du-Nord, ou encore le Parc de la Jacques-Cartier, tous deux situés à Québec.

Parc national Jacques Cartier. Crédit photo: Jean François Frenette

En dehors de ces explorations, le Québec offre des rencontres uniques avec la faune locale, la plus prisée d’entre elles étant celle avec les baleines dans les eaux du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, en Côte-Nord, un des meilleurs sites au monde pour les observer. Des protocoles très stricts pour les encadrer ont été mis en place grâce à l’Alliance Éco-Baleine. Réunissant tous les acteurs du secteur pour assurer le développement durable de ces excursions, il s’agit aujourd’hui d’un des dispositifs les plus ambitieux et les mieux respectés à l’échelle du globe. Dans la région du Saguenay Lac Saint-Jean, c’est l’ours noir que les voyageurs auront la chance de contempler dans son habitat naturel, depuis des points d’observations spécialement pensés dans le respect des animaux et garantissant leur tranquillité. Enfin concernant les logements, l’immersion en pleine nature est aussi au rendez-vous dans tout le Québec avec des hébergements verts et insolites allant des yourtes et tipis aux cabanes dans les arbres et sphères suspendues. Retrouvez plus d’informations ici.

Cloud Forest, Singapour

Singapour: quand nature rime avec innovation

Surnommée la ville jardin, Singapour, connue pour son architecture futuriste, est aussi réputée pour sa végétation luxuriante, qu’elle a su préserver malgré son expansion urbaine rapide.  Avec un climat tropical favorable à la présence d’une telle flore, près de la moitié du territoire est aujourd’hui recouverte de verdure. Cette importance des espaces verts et de la nature se ressent également dans les constructions, avec de nombreux édifices ultra modernes qui sont également des prouesses de construction écologique. Singapour est en fait une des places centrales dans le monde pour observer ce que l’on appelle la « Green architecture » ou « biophilic design ». Hôtels, universités, musées, les visiteurs peuvent observer comment la nature se mêle au paysage urbain de la cité-Etat, au niveau esthétique mais aussi technologique, avec des buildings intégrants les énergies vertes et proposant des réponses vertes aux questions posées par le changement climatique. Avant même d’explorer la ville, cette architecture verte est visible dès le terminal Jewel de l’aéroport de Changi, avec sa fameuse cascade intérieure dont l’eau est collectée et recyclée afin de réduire le gaspillage, et ses plus de 200 espèces végétales servant à purifier l’air naturellement. 

Singapour: Gardens by the Bay

Les fameux Gardens by the Bay, ces tours aux allures d’arbres géants, abritent 1,5 million de plantes qui participent à réduire les émissions de CO2. Les SuperTrees qui dominent le complexe font également usage de l’énergie solaire pour s’illuminer la nuit et recueillent les eaux de pluie pour leur arrosage. Au niveau des logements, une multitude d’hébergements permettent aux voyageurs de séjourner à Singapour de manière responsable, allant des hôtels de luxe respectant de nouvelles normes environnementales locales très exigeantes, aux lofts plus intimistes nichés au cœur de la nature et des oiseaux. Hormis ces prouesses architecturales, Singapour regorge d’espaces verts de renom, à l’image de ses jardins botaniques classés à l’UNESCO, et des réserves naturelles qui bornent ses alentours comme la Sungei Buloh Wetland Reserve et la Mandai Wildlife Reserve.


Maurice séduit toujours par ses paysages de carte postale

Île Maurice: des trésors naturels à préserver 

Véritable paradis sur Terre, l’Île Maurice ravira à coup sûr les amoureux de la nature, avec pléthore d’activités qui permettent de découvrir les merveilles de l’écosystème local de manière respectueuse et durable.  Les organismes touristiques proposent des excursions et ateliers qui embarquent les visiteurs au cœur de la richesse naturelle de l’île tout en participant à sa protection. Le domaine de Bel Ombre, recouvrant un territoire de 2500 hectares de terres protégées, mène par exemple des programmes de sensibilisation environnementale à travers les activités proposées à ses visiteurs. Ces derniers ont ainsi la possibilité de participer à des randonnées guidées par des rangers expérimentés qui promeuvent l’appréciation de l’environnement local, ou encore des ateliers de replantation d’arbres.

Île Maurice – l’île aux Aigrettes

Parmi le large éventail d’autres excursions possibles, les voyageurs pourront aussi opter pour un éco-tour sur l’île aux Aigrettes, espace protégé servant de refuge à de nombreuses espèces rares et endémiques, ou pour une randonnée pédestre dans la Vallée de Ferney, réserve naturelle de 200 hectares au cœur des forêts indigènes de l’île. Et parce que Maurice ne serait rien sans sa culture et ses habitants, des circuits axés sur la découverte des traditions et des communautés locales sont proposés à travers l’île. Les participants peuvent ainsi s’adonner à une séance de pêche en pirogue ou encore partir à la découverte d’un marché accompagnés d’une cheffe mauricienne pour une dégustation de produits typiques. Des moments de rencontres avec des habitants de l’île passionnés par l’histoire et les traditions locales sont mis en place, au cours desquels il est possible de découvrir des artisans engagés, goûter à la street-food mauricienne, apprendre à jouer d’un instrument traditionnel ou même partager un dîner chez l’habitant.

A découvrir dans la même catégorie..

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour cet article qui présentent des destinations éco-touristiques.

    Je déplore que vous parlez d’un seul site de l’Ile Maurice tout en vous gardant bien de préciser que cette île microscopique est recouvert d’hôtels mettant en avant le concept du tourisme de masse.

    Par contre, je ne vois pas apparaitre la Réunion ou Madagascar qui sont les “représentants” de l’éco-tourisme dans l’Océan Indien.

    Madagascar regorge de richesses faune et flore que nous aimons à mettre en avant au cours de nos séjours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour