Catégories
Europe Destination

Nouvelle menace turque sur Chypre ?

Décidément, le président turc, Erdoğan, fait beaucoup parler de lui actuellement. La reconversion de la basilique-musée Sainte-Sophie d’Istanbul en lieu de culte musulman n’aura été qu’un évènement qui a servi à ne pas voir l’ampleur de la politique du populiste turc.

Les sirènes ont retenti aujourd’hui sur Chypre

Les Chypriotes se sont réveillés ce lundi au son des sirènes pour marquer un triste anniversaire. Il y a 46 ans, des troupes turques envahissaient et occupaient le nord de Chypre. Un service commémoratif pour les officiers de l’armée et les soldats tués lors de l’invasion a eu lieu à Nicosie.

Une invasion suite à un coup d’état militaire en Grèce

Le 20 juillet 1974, prétendant agir en vertu de l’article 4 du Traité de garantie, les forces armées turques ont lancé une invasion à grande échelle sur Chypre. La Turquie a utilisé le coup d’État militaire en Grèce contre le président Makarios comme prétexte pour envahir et imposer ses desseins à Chypre.

La région est sous tension

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a indiqué : «Quarante-six ans après l’invasion turque, la blessure de Chypre saigne toujours». Il ajoute : «Une série d’actions agressives vient s’ajouter à l’occupation illégale du territoire européen, remettant en cause les droits souverains de la Grèce et de la République de Chypre. Actes violant le droit international, mines antipersonnel pour la stabilité et la sécurité en Méditerranée. Aussi des décisions non historiques, des insultes à la culture mondiale, comme la conversion de Sainte-Sophie en mosquée.

Des explorations dans la zone économique exclusive

Ankara revendique toujours la souveraineté de l’île. Des navires de forage pétrolier turcs mènent des explorations énergétiques dans la zone économique exclusive (ZEE) du pays, menaçant une fois de plus la paix et la stabilité en Méditerranée orientale.

La Turquie poursuit ses avancées en Syrie et en Libye

La Turquie d’Erdoğan, en exaltant son passé ottoman, a construit en miroir la justification de son intervention en Syrie et en Libye. La Turquie (comme la Russie) a œuvré pour exclure l’Europe, un processus parachevé en Syrie, et bien entamé en Libye. L’Europe semble tétanisée devant ces problèmes et particulièrement devant le chantage aux migrants du gouvernement Erdoğan.  

Faut-il que les agences de voyages et les touristes boycottent la Turquie ? La question reste posée.

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Nouvelle menace turque sur Chypre ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *