Catégories
Tour-Opérateurs - Distributeurs Pros du tourisme

Même le Groupe allemand FTI doit se restructurer …

En avril dernier, l’égyptien, Samih Sawiris, est devenu le premier actionnaire de FT I avec 75,1% des parts. Le groupe a également reçu un prêt relais du gouvernement allemand et de l’état de Bavière, afin de survivre à la situation sanitaire. Malgré tout, FTI doit se restructurer et faire des économies.

Le PDG de FTI en Allemagne annonce de mauvaises nouvelles

Dietmar Gunz, fondateur et PDG de FTI a indiqué : « le secteur va redevenir à la normale très lentement. Nous devons restructurer et réduire les effectifs de notre entreprise. C’est quelque chose que nous avons jusqu’ici essayé d’éviter de toutes nos forces mais, cela est devenu malheureusement inévitable. De cette manière, l’entreprise cherche à garantir son avenir » . les cadres de l’entreprise devront baisser leur rémunération ;

Le groupe allemand doit licencier !

Le groupe est contraint de procéder à des coupes et de réduire son activité, dans le but d’  économiser 20% sur les frais de personnel. Certaines activités vont devoir être abandonnées. Pour le moment, il s’agit de décisions ne concernant que l’Allemagne.

Les activités qui seraient abandonnées

  • Les croisières FTI,
  • LAL Sprachreisen (langues),
  • Fly.de (portail de transport aérien en ligne)
  • Le centre de services Touristique 24 (attention personnalisée).

Le groupe a annoncé que FTI Cruises, qui possède le navire de croisière Berlin (440 passagers), LAL Sprachreisen et fly.de, resteront opérationnels jusqu’à la fin de l’exercice 2019/2020. La société a également l’intention de dissoudre d’autres filiales qui s’étaient développées à son siège de Munich ainsi qu’à Berlin.

On espère, bien sûr, que les activités sur la France seront préservées. Nous en serons un peu plus en Septembre.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.