Catégories
Agences Pros du tourisme

Entreprise du Tourisme : 3 000 entreprises et 30 000 emplois en danger

Jean Pierre Mas, président d’Entreprise du Tourisme (EDV) : « Tant que la liberté de circulation n’est pas rétablie dans le monde, le secteur des voyagistes (agences de voyages et tour-opérateurs) répartis sur l’ensemble du territoire demandent le maintien et le renforcement des mesures de soutien »

Pourquoi pas une fermeture administrative des agences ?

Notre secteur n’est pas soumis à une fermeture « administrative » mais se voit imposer une fermeture « géopolitique » : les frontières sont souvent fermées et les contraintes imposées empêchent de voyager, même en France (1).

Même si, globalement l’activité économique redémarre en France, celle des voyagistes (agences de voyages et tour-opérateurs) continue à être extrêmement réduite : quel que soit le secteur (2), elle représente depuis six mois de 0 à 20 % de l’activité de 2019 à la même période.

Notre secteur a été identifié et notre situation parfaitement relayée par le secrétaire d’Etat en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne. Afin d’éviter la faillite de nombreuses entreprises et une importante vague de licenciements, nous demandons que le gouvernement ne réduise pas le niveau des aides destinées à notre secteur et renforce les mesures de soutien :

Maintien de l’indemnisation de l’activité partielle au niveau actuel (prise en charge à 100 % de l’indemnité versée aux salariés ; seuls les congés payés et les mutuelles restent à la charge de l’entreprise)

Suppression des critères d’accession au fonds de solidarité (chiffre d’affaires, résultats 2019…) ce qui permettra de mieux prendre en considération la situation souvent désespérée des dirigeants non-salariés (TNS).

Aide au paiement des loyers, comme c’est le cas pour les discothèques.

Et lorsque les signes de reprise seront effectifs : incitation à la remise au travail en réduisant le coût du travail par l’exonération des charges sociales patronales (comme cela a été fait pour la période février -mai 2020).

Nous avons besoin de votre soutien.

Jean-Pierre Mas

Président

(1) L’accès aux départements d’Outre-Mer est conditionné à la fourniture d’un test PCR négatif datant de moins de 36 heures. Les laboratoires qui pratiquent ces tests imposent un long délai de rendez-vous et sont pour la plupart incapables de délivrer les résultats dans un délai de 36 heures.

(2) Tourisme, déplacements professionnels, voyages scolaires, réceptif de voyageurs étrangers en France, autocaristes de tourisme, événementiel.

Point sur l’activité du second semestre 2020

Au cours du 3e trimestre 2020 l’activité globale des agents de voyages a représenté moins de 20 % de celle du même trimestre de 2019, alors qu’on avait espéré un redémarrage progressif vers le mois de juillet.

Le 4e trimestre laisse prévoir un niveau d’activité similaire ou inférieur.

Globalement le temps effectif de travail a été de 30 % au 3e trimestre et évoluera peu au 4e trimestre.

Pour une entreprise dont les produits et les charges sont équilibrés et dont les charges sont constituées pour 40 % de frais généraux et pour 60 % de la masse salariale, on observe :

  • Une baisse des produits de 80 %.
  • Une baisse des charges de 50 %

– 10 % dus à la réduction des frais généraux (un quart de 40 %) ;

– 40 % en raison de l’activité partielle prise en charge par les pouvoirs publics : 70 % de prise en charge de la masse salariale qui représente 60 % des charges des entreprises ; majorée des congés payés qui restent à la charge de l’entreprise.

L’écart déficitaire est de 80 – 50 = 30 %.

La perte des entreprises du secteur représentera donc 30 % du « chiffre d’affaires » * d’une année normale pour une entreprise qui équilibrait ses comptes. Situation très difficilement supportable.

Cette situation serait aggravée si le niveau de prise en charge de l’activité partielle était revu à la baisse.

*(produits – achats voyages)

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Entreprise du Tourisme : 3 000 entreprises et 30 000 emplois en danger »

Bonjour
Pas un euro de CA depuis la fermeture des frontières en Mars 2020.
Spécialisé sur l’Asie (notamment le Vietnam et l’ex Indochine), nous avons pu faire des avoirs pour des reports dur 2021. 2020 est mort et nous n’avons aucune nouvelle commande : nous attendons la réouverture des frontières qui se fait attendre pour au-moins pouvoir honnorer les avoirs… Mais nous commençons à douter sérieusement sur une réouverture dès le 1er semestre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.